LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le socialiste Pedro Sanchez, chef du gouvernement espagnol, et Pablo Iglesias, le leader de Podemos, après la signature d'un accord de gouvernement aujourd'hui à Madrid

Vers un gouvernement de gauche en Espagne

20 min

Les socialistes et Podemos ont conclu un accord, deux jours après les législatives. Mais la gauche reste minoritaire au parlement espagnol.

Le socialiste Pedro Sanchez, chef du gouvernement espagnol, et Pablo Iglesias, le leader de Podemos, après la signature d'un accord de gouvernement aujourd'hui à Madrid
Le socialiste Pedro Sanchez, chef du gouvernement espagnol, et Pablo Iglesias, le leader de Podemos, après la signature d'un accord de gouvernement aujourd'hui à Madrid Crédits : BURAK AKBULUT / ANADOLU AGENCY - AFP

L'Espagne aura-t-elle un gouvernement d'union de la gauche à Noël ? En tout cas, les socialistes du chef du gouvernement Pedro Sanchez et Podemos, la formation de gauche radicale, ont signé aujourd'hui un accord.  Problème, les deux partis ne sont pas majoritaires au parlement espagnol à l'issue des élections de dimanche : ils disposent de 155 sièges sur les 176 requis pour obtenir la majorité absolue.  Le PSOE et Podemos comptent rallier à leur cause plusieurs petits partis, ils espèrent ainsi pouvoir se passer de l'encombrant soutien des indépendantistes catalans. Le reportage de Mathieu de Taillac à Madrid.

Résultats des élections législatives du 10 novembre en Espagne
Résultats des élections législatives du 10 novembre en Espagne Crédits : SOPHIE RAMIS, PATRICIO ARANA - AFP
Écouter
1 min
Mathieu de Taillac revient sur l'accord de gouvernement signé par Pedro Sanchez et Pablo Iglesias

LES AUTRES TITRES DU JOURNAL

Israël abat un chef du Jihad islamique dans un raid à Gaza, les Palestiniens répliquent à coup de roquettes sur l'Etat hébreu, sans faire de blessé. Le reportage de Frédéric Métézeau à Tel Aviv.  

Thierry Breton franchit de justesse un premier obstacle sur la route de la Commission européenne. Le successeur de Sylvie Goulard reste critiqué par une partie des eurodéputés qui lui reproche un possible conflit d'intérêt. Nous ferons le point avec Marie-Pierre Vérot.  

Les Gilets jaunes ont eu droit à une couverture médiatique sans précédent. Constat de l'INA, l'Institut national de l'audiovisuel, qui a étudié l'impact du mouvement dans les journaux télévisés et sur Twitter entre novembre 2018 et fin mars dernier. Une étude que nous détaillera Eric Chaverou.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......