LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid lors de la première conférence de presse de la milice islamiste ce 17 août 2021 à Kaboul

Afghanistan : les talibans tentent de rassurer la communauté internationale

15 min

"La guerre est terminée, tout le monde est pardonné", c'est le message délivré aujourd'hui par les talibans lors de leur première conférence de presse depuis la chute de Kaboul. Les fondamentalistes affirment vouloir "laisser les femmes travailler dans le respect des principes de l'islam".

Le porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid lors de la première conférence de presse de la milice islamiste ce 17 août 2021 à Kaboul
Le porte-parole des talibans Zabihullah Mujahid lors de la première conférence de presse de la milice islamiste ce 17 août 2021 à Kaboul Crédits : HOSHANG HASHIMI - AFP

Les talibans soignent leur image. Les nouveaux maîtres de l'Afghanistan annoncent une amnistie générale pour tous les fonctionnaires d'Etat, ils appellent la population afghane à reprendre ses "habitudes de vie en pleine confiance". Mais dans la rue, les hommes ne portent plus de vêtements occidentaux, et la télévision d'Etat diffuse désormais des programmes islamiques. Cette stratégie visant à rassurer la communauté internationale a débouché aujourd'hui sur la première conférence de presse des talibans depuis leur arrivée au pouvoir. 

Écouter
1 min
Les talibans parlent : les explications de Valérie Crova

Par ailleurs, le chef politique des talibans, le mollah Abdul Ghani Baradar, est rentré en Afghanistan aujourd'hui, il est arrivé dans la province de Kandahar en provenance du Qatar. C'est l'un des hommes forts de la milice islamiste, son principal négociateur.

Écouter
1 min
Eric Biégala dresse le portrait du mollah Baradar

Qui est responsable du retour triomphal des Talibans à Kaboul ? La réponse est toute trouvée pour l'Otan. L'Alliance atlantique fustige l'échec des autorités afghanes qui ont renoncé à lutter contre les fondamentalistes. C'est le discours tenu aujourd’hui à Bruxelles par le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg. Hier soir à Washington, Joe Biden ne disait pas autre chose pour justifier le retrait américain : "l'armée afghane a abdiqué, parfois sans même essayer de combattre", avait déclaré le locataire de la Maison Blanche. A mots feutrés, Jens Stoltenberg a repris l'argumentaire de Joe Biden.  

Écouter
53 sec
Jens Stoltenberg : "Personne n'avait anticipé la rapidité de l'effondrement du pouvoir afghan"

En France, un violent incendie a ravagé la moitié de la réserve naturelle de la plaine des Maures dans le Var. Le feu a parcouru 6000 hectares de végétation entre Gonfaron et Cogolin. Les premières constatations effectuées cet après-midi montrent un paysage lunaire.  Aucune victime, mais le bilan matériel est lourd : une centaine de maisons touchées et d'importants dégâts pour la faune et la flore protégées. Emmanuel Macron, qui séjourne au fort de Brégançon, s'est rendu sur place. 

Va-t-on vers une radicalisation du mouvement anti- passe sanitaire ? Un centre de vaccination contre le Covid-19 a été vandalisé à Saint-Orens-de-Gameville, près de Toulouse, la nuit dernière. Olus de 500 flacons de vaccin ont été détruits, soit 3.500 doses d'après nos confrères de France Bleu Occitanie. Ce n'est pas la première action violente attribuée aux plus radicaux des opposants au passe sanitaire. Depuis le début de l'été on assiste à une montée en puissance de ces actes.

Bob Dylan sommé de s'expliquer devant la justice américaine pour des accusations d'agression sexuelle. Une femme a porté plainte contre le chanteur devant un tribunal de New York. Elle accuse Dylan de l'avoir agressée alors qu'elle avait 12 ans. Les faits allégués remonteraient à 1965.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......