LE DIRECT
Manifestation contre la réforme de l'assurance chômage le 22 mai 2021 à Paris

Le Conseil d'Etat suspend la réforme de l'assurance chômage

19 min

C'est un succès pour les syndicats et un camouflet pour le gouvernement. La réforme controversée de l'assurance chômage n'entrera pas en vigueur le 1er juillet prochain. Le Conseil d'Etat a décidé d'en suspendre l'application en invoquant "les incertitudes de la situation économique".

Manifestation contre la réforme de l'assurance chômage le 22 mai 2021 à Paris
Manifestation contre la réforme de l'assurance chômage le 22 mai 2021 à Paris Crédits : VINCENT KOEBEL / NURPHOTO - AFP

Le gouvernement a beau minimiser la portée de la décision en évoquant un simple contretemps, mais c'est bien un revers que lui a infligé le Conseil d'Etat. La plus haute juridiction administrative a suspendu la réforme de l'assurance-chômage qui devait introduire un nouveau mode de calcul des allocations. Le Conseil d'Etat s'appuie sur "les incertitudes de la situation économique" pour justifier cette suspension. Il pointe un texte qui rend "moins favorable l'indemnisation du chômage des salariés ayant alterné contrats courts et inactivité".

Écouter
1 min
Catherine Petillon revient sur la décision du Conseil d'Etat
Evolution de la dette de l'Assurance chômage de 2019 à 2022, selon les prévisions de l'Unedic
Evolution de la dette de l'Assurance chômage de 2019 à 2022, selon les prévisions de l'Unedic Crédits : VALENTINA BRESCHI, SOPHIE RAMIS, KENAN AUGEARD - AFP

LES AUTRES TITRES DU JOURNAL

Les candidats au deuxième tour des élections régionales avaient jusqu'à 18h ce soir pour déposer leurs listes en préfecture. Dans un contexte d'abstention record, 66% dimanche dernier, le paysage politique apparaît plus éclaté que jamais. Quatre grands blocs se dessinent, la gauche, la droite, la majorité macroniste et le Rassemblement national. Conséquence de ce paysage éclaté, il y aura surtout dimanche des triangulaires et des quadrangulaires, et même deux pentagulaires avec cinq listes en présence dans deux régions, la Bretagne et la Nouvelle-Aquitaine.

C'est dans ce contexte politique chahuté qu'Europe 1 a décidé de changer de stratégie éditoriale. La radio se rapproche de CNews, la chaîne info de Vincent Bolloré accusé de creuser le sillon identitaire avec Eric Zemmour. Un changement de stratégie dénoncé en interne : réunis en assemblée générale ce matin, 88 des 95 salariés d'Europe 1 présents ont reconduit la grève entamée vendredi dernier après la mise à pied d'un journaliste de la rédaction. Les grévistes se battent pour retrouver un climat de travail apaisé. Vincent Bolloré a fait récemment son entrée dans le capital du groupe Lagardère, propriétaire d'Europe 1.

Alors que la pandémie recule nettement en Europe avec la vaccination, la situation sanitaire reste dramatique au Brésil. Le pays a passé la barre des 500 000 morts du Covid le week-end dernier, il y a encore plusieurs centaines de décès par jour, et une troisième vague se profile... Et pourtant, le président brésilien Jair Bolsonaro continue à minimiser la gravité de la crise.

Les Allemands parlent d'un véritable Rainbow-gate à propos de la polémique déclenchée par la ville de Munich. En soutien à la communauté LGBT hongroise, la municipalité avait prévu d'illuminer aux couleurs de l'arc-en-ciel son stade demain soir. L'Allianz Arena doit accueillir la rencontre Allemagne-Hongrie dans le cadre de l'Euro de football. Mais l'UEFA, l'instance européenne du football, a rejeté l'initiative de la ville de Munich. Le parlement hongrois dominé par les populistes du Premier ministre Viktor Orban a voté la semaine dernière une loi qui interdit la promotion de l'homosexualité auprès des mineurs.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......