LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Ouagadougou pour dénoncer l'insécurité.

Manifestations contre l'insécurité et les attaques djihadistes au Burkina Faso

9 min

Dans l'actualité de ce samedi 3 juillet, retour sur les grandes manifestations qui ont eu lieu au Burkina Faso : la population dénonce la multiplication d'exactions terroristes, qui ont fait plus de 1400 morts depuis 2015.

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Ouagadougou pour dénoncer l'insécurité.
Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dans les rues de Ouagadougou pour dénoncer l'insécurité. Crédits : Olympia de Maismont - AFP

Cri de colère au Burkina Faso : des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Ouagadougou ce samedi 3 juillet, à l'appel de l'opposition politique pour dénoncer le manque d'action du gouvernement face à la multiplication des attaques djihadistes. Depuis 2015, ces attaques terroristes ont fait plus de 1400 morts dans le pays. La plus meurtrière a eu le lieu le mois dernier, la nuit du 4 au 5 juin, dans un village du nord est du pays : au moins 132 personnes y sont décédées. Deux ministres - celui de la défense et celui de la sécurité - ont été limogés cette semaine mais cela ne suffit pas à calmer la rancœur de la population. Un reportage sur place de notre correspondante Fanny Noaro-Kabré.

Les autres titres de l'actualité

Au Japon, des pluies diluviennes ont déclenché un véritable cauchemar, dans la préfecture de Shizuoka, au sud-ouest de Tokyo.  A Atami, une station balnéaire connue pour ses plages et ses sources thermales, un glissement de terrain a ravagé la ville, emportant sur son passage des maisons entières. Deux personnes sont présumées mortes, 20 sont portées disparues.

Au Vatican, un cardinal se retrouve au cœur d'un grand procès financier : le cardinal Becciu fait partie des mis en cause, dans une affaire d'investissements suspects dans un immeuble haut de gamme de Londres. Il devra comparaître devant le tribunal du Saint-Siège à partir du 27 juillet. 

80 paysans cambodgiens ont été déboutés par le tribunal judiciaire de Nanterre ce vendredi 2 juillet : ils attaquaient le groupe français Bolloré, qu'ils accusent d'accaparement illégal de leurs terres. Or, sur ces terres se situaient des lieux de cultes et des arbres centenaires, considérés comme des divinités par leur ethnie Bounong : ils ont été rasés et remplacés en 2008 par des plantations de caoutchouc. Leur défense, représentée par Me Fiodir Rilov, va faire appel.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......