LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Dans la capitale du Haut-Karabagh arménien, Stepanakert, les combats ont cessé ce 10 octobre pour la trêve humanitaire. Photo prise le 5 octobre 2020.

Trêve humanitaire au Haut-Karabagh depuis la fin de matinée. Pas de nouveaux combats signalés à Stepanakert, la capitale de la région séparatiste

10 min

A peine le cessez-le feu a-t-il été décrété que déjà l'Arménie et l’Azerbaïdjan dénoncent de nouvelles attaques au Haut Karabagh sur certains points de la ligne de front. Cette trêve devrait néanmoins permettre l'échange de prisonniers de guerre, de blessés et de dépouilles des victimes.

Dans la capitale du Haut-Karabagh arménien, Stepanakert, les combats ont cessé ce 10 octobre pour la trêve humanitaire. Photo prise le 5 octobre 2020.
Dans la capitale du Haut-Karabagh arménien, Stepanakert, les combats ont cessé ce 10 octobre pour la trêve humanitaire. Photo prise le 5 octobre 2020. Crédits : Claude Bruillot - Radio France

Plus d'un millier de migrants venus d'Afrique sont arrivés sur les Iles Canaries en seulement 48 heures. Jamais depuis 10 ans, un tel afflux en si peu de temps n'avait été enregistré sur ce territoire espagnol. Trente-sept embarcations ont réussi à accoster. Entre le 1er janvier et le 30 septembre, plus de 6.000 migrants ont ainsi débarqué aux Canaries. C'est six fois plus qu'en 2019. Les candidats à l'exil ont repris cette route en raison d'accord sur des contrôles frontaliers avec Tripoli, Ankara et Rabat. 

Au Chili, nouvelles manifestations contre les inégalités sociales hier à  Santiago. Les opposants au pouvoir réclament aussi une nouvelle constitution qui remplacerait celle héritée du système Pinochet, texte toujours en vigueur. Un référendum sur la question se déroulera à la fin du mois.  Le "oui" à une nouvelle constitution est pour l'instant donné largement gagnant.

En France, comme un mauvais souvenir en cette période de deuxième vague de l'épidémie de Covid 19. Les ingrédients sont comparables à  ceux de Mulhouse mi-février : des centaines de personnes venues de toute la France et rassemblées par une association évangélique.  On connait la suite : un cluster géant qui a diffusé le Covid bien au delà de l'Alsace.  Cette fois, ce sont 700 pasteurs qui se retrouvent à  Nevoy dans le Loiret pour leur assemblée générale. Pour le maire du  village, un tel rassemblement est aberrant en cette période de crise sanitaire. 

"Non à  la PMA pour toutes",  tel était le mot d'ordre des manifestations à l'appel du collectif Marchons Enfants dont fait partie la Manif pour tous. Cette après-midi dans une soixantaine de villes, des opposants à  la nouvelle loi de bioéthique se sont rassemblés. Ils étaient un millier à Nantes autant à Paris place Vendôme. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......