LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des manifestants brandissent des drapeaux français et des panneaux sur lesquels il est marqué "Liberté" à Paris le 21 août 2021.

Sixième samedi de mobilisation contre le pass sanitaire

15 min

Plus de 200 manifestations ont eu lieu ce samedi 21 août, organisées par les opposants au pass sanitaire. De nombreux manifestants présents refusent toujours la vaccination, alors que la vie sans ce sésame s'annonce de plus en plus difficile.

Des manifestants brandissent des drapeaux français et des panneaux sur lesquels il est marqué "Liberté" à Paris le 21 août 2021.
Des manifestants brandissent des drapeaux français et des panneaux sur lesquels il est marqué "Liberté" à Paris le 21 août 2021. Crédits : Stéphane de Sakutin - AFP

Pour le sixième samedi consécutif, plusieurs dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues pour scander le même slogan, encore une fois :  "Liberté" face au pass sanitaire et à la vaccination. Plus de 200 manifestations ont été organisées aujourd'hui à travers le pays dont 4 à Paris. Faustine Calmel est allée à la rencontre de ces manifestants à Paris pour leur demander comment ils comptent s'organiser, sans pass sanitaire, dans les mois qui viennent.

En attendant les chiffres définitifs de la mobilisation au niveau national, petit panorama non exhaustif des rassemblements : ils étaient environ 500 au Mans, un peu plus de 3000 à Lille entre 3 et 4000 place à Valence, 6000 à Marseille 9500 à Montpellier. Ils étaient également 2000 à Bayonne, où s'est rendu le journaliste de France Bleu Pays Basque Paul Nicolaï.

Les autres titres de ce journal

A Kaboul, c'est un chaos sans fin autour de l'aéroport  la seule porte de sortie dans la capitale afghane. Plusieurs milliers de personnes se pressent autour pour obtenir une place à bord d'un avion, mais le pont aérien est très difficile, reconnaissait ce vendredi 20 août le président américain Joe Biden. Tout se fait dans l'urgence.

Dans ce contexte, Charles Michel et Ursula von der Leyen, respectivement président du conseil européen et présidente de la commission européenne, se sont rendus sur la base militaire de Torrejón de Ardoz, au nord-est de Madrid. Le site est devenu le centre d'accueil européen pour les Afghans qui ont travaillé avec l'Union européenne. Sur place, les deux représentants sont revenus sur la situation en Afghanistan et ont clarifié leur position concernant le régime taliban : il n'est pas question de reconnaître leur futur gouvernement.

C'est une petite victoire pour les opposants d'Uber en Californie :  un juge américain vient d'annuler une loi votée par référendum, qui qualifiait ses chauffeurs de travailleurs indépendants, et non de salariés considérant le dit référendum "inapplicable". Une décision qui ouvre la porte à une requalification de ces conducteurs en salariés.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......