LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des manifestants brandissent des banderoles et des pancartes, lors de la troisième journée nationale de protestation contre la vaccination obligatoire contre le Covid-19.

Troisième samedi de mobilisation contre le pass sanitaire

15 min

Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté pour protester contre l'extension du pass sanitaire. Une mobilisation disparate, sur tout le territoire du pays et parfois émaillée de violences.

Des manifestants brandissent des banderoles et des pancartes, lors de la troisième journée nationale de protestation contre la vaccination obligatoire contre le Covid-19.
Des manifestants brandissent des banderoles et des pancartes, lors de la troisième journée nationale de protestation contre la vaccination obligatoire contre le Covid-19. Crédits : Alain Jocard - AFP

Pour le troisième samedi consécutif, des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues de nombreuses villes en France contre le pass sanitaire. A Paris, plusieurs rassemblements étaient prévus. Un premier parti du métro Villiers à 14h, en direction de la Bastille, a rassemblé plusieurs milliers de personnes, ce cortège a été marqué par de vives tensions entre les forces de l'ordre et les manifestants. Un autre rassemblement, organisé par Florian Philippot est parti de Montparnasse  Le reporter de Radio France, Benjamin Illy, était sur place.

Dans certains cortèges, les journalistes sont pris à partie. C'était le cas d'une équipe de BFM, il y a une dizaine de jours, à Paris. Ensuite à Marseille, une équipe de France 2 chassée du défilé. Et ce samedi 31 juillet, une équipe de reporters a été prise à partie au pied de la tour Montparnasse. Pourquoi ces mouvements sont-ils hostiles aux journalistes ? Pour Stéphanie Lukasik, docteure en sciences de l'information et de la communication, cette violence part d'une défiance envers les médias traditionnels.

Les autres titres

La Réunion se re-confine à partir d'aujourd'hui pour deux semaines : une mesure renforcée par un couvre feu de 18 h à 5 h du matin déplacements limités à un périmètre de 10 km la semaine, 5 le week-end (sauf motif impérieux). Des mesures strictes pour ne pas vivre une saturation hospitalière qui semble pourtant inévitable.

Aux Etats-Unis, avec la crise sanitaire, la crise économique pèse sur des millions de familles, menacées d'expulsion faute de moyens pour payer leur loyer. Leur sort était dans la balance, vendredi au Capitole, mais les élus ont échoué à se mettre d’accord. 

En Espagne, les livreurs à vélo doivent être des salariés ! C’est d’abord la justice qui l’a dit, ordonnant aux grandes entreprises du secteur de requalifier leurs auto entrepreneurs. C’est ensuite le gouvernement qui l'a confirmé en obligeant les applications de livraisons de repas à salarier leurs travailleurs. La loi entre en vigueur le 12 août prochain : en réaction, une entreprise a jeté l’éponge : la britannique Deliveroo a annoncé hier qu’elle quitte l’Espagne. Reportage de Mathieu de Taillac dans les rues de Madrid.

En Afghanistan, les bureaux de l'Onu pris pour cible à Herat, dans l'ouest du pays : l'entrée du bâtiment a essuyé des tirs de roquette et d'armes à feu hier un policier afghan a été tué, plusieurs personnes sont blessées. Depuis plusieurs mois, les affrontements se multiplient entre les forces afghanes et les talibans qui reprennent du terrain. Et cela inquiète les pays de la région, d'autant plus que les Talibans contrôlent maintenant le principal poste frontière entre le Tadjikistan et l'Afghanistan. La Russie a commencé des exercices militaires conjoints avec l'Ouzbékistan,  d'autres manœuvres vont avoir lieu la semaine prochaine avec le Tadjikistan. La menace est jugée sérieuse par Moscou et à raison, analyse Cyrille Bret, enseignant à Sciences Po Paris en géopolitique

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......