LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emmanuel Macron, en retrait, à l'arrivée en France de Sophie Pétronin ex-otage au Mali. Villacoublay le 9 octobre 2020

Le trouble et le silence des autorités françaises pour le retour de l'ex otage Sophie Pétronin

20 min

Aucune déclaration devant la presse. Le Président de la République Emmanuel Macron ne s'est pas exprimé à la descente d'avion de Sophie Pétronin libérée après quatre ans de détention. L'humanitaire de 75 ans avait sans doute trop parlé la veille. L'Elysée a opté pour un tweet de bienvenue.

Emmanuel Macron, en retrait, à l'arrivée en France de Sophie Pétronin ex-otage au Mali. Villacoublay le 9 octobre 2020
Emmanuel Macron, en retrait, à l'arrivée en France de Sophie Pétronin ex-otage au Mali. Villacoublay le 9 octobre 2020 Crédits : Gonzalo Fuentes - AFP

"Les Français se réjouissent avec moi de vous revoir enfin chère Sophie Pétronin. Bienvenue chez vous !", a tweeté le chef de l'Etat peu après l'atterrissage de l'avion transportant l'ex-otage, accompagnée de son fils, un médecin et des diplomates.  L'appareil, qui avait quitté le Mali le matin, s'est posé vers 12H45 sur la base aérienne de Villacoublay, au sud de Paris. Après avoir descendu lentement les marches du Falcon, Sophie Pétronin, 75 ans, a échangé quelques mots avec le chef de l'Etat avant de tomber dans les bras de sa famille, très émue.

Les mots chaleureux rédigés sur le tarmac par Emmanuel Macron tranchent avec le silence qui a suivi l'arrivée sur le sol française de la captive du Sahel. 

Retour sur un malaise. 

Christian Chesnot journaliste à la Rédaction Internationale de Radio France décrypte : "Sophie Pétronin avait envie de parler hier soir, de s'épancher. Prolixe, elle a expliqué à nos confrères de RFI : "J'étais dans l'acceptation de ce qui m'arrivait, je n'ai pas ressenti de colère, je me suis accrochée, j'ai tenu et j'ai beaucoup prié. J'ai transformé la détention en retraite spirituelle. Elle a indiqué qu'elle pouvait écouter la radio, que ses ravisseurs lui faisaient passer des messages ou des vidéos". Que penser de la manière dont l'ex otage dépeint les hommes qui l'ont enlevée le 24 décembre 2016 à Gao dans le nord du Mali et l'ont retenu durant quatre ans... Ils appartiendraient au groupe de soutien à l'islam et aux musulmans, groupe affilié à Al Qaida. Pourtant, Sophie Pétronin refuse de parler de "geôliers" et encore moins de Djihadistes. L'ancienne humanitaire qui dirigeait avant son rapt une organisation d'aide à l'enfance les présente comme des opposants armés au régime de Bamako. Ce discours a peut-être poussé le Président Macron à ne pas s'exprimer publiquement aux côtés de l'ancienne otage dont la libération a fait l'objet de négociations. 

Marine Le Pen Présidente du Rassemblement National a été la première à demander des éclaircissements sur les conditions de la libération de Sophie Pétronin. " Les échos que nous avons eus, qui évoqueraient non pas quelques dizaines mais quelques centaines d'islamistes, de Djihadistes libérés en contrepartie ne sont pas de nature à nous rassurer quand on est attaché à la sécurité de notre pays. Le gouvernement se doit d'informer la représentation nationale à l'Assemblée nationale et au Sénat.

Les autres titres du journal 

Quand le Prix Nobel de la Paix récompense le dévouement et le secours face à la famine. C'est le Programme Alimentaire Mondial des Nations unies, le PAM qui est honoré cette année particulière. En pleine pandémie du Covid-19, l'Académie norvégienne honore des travailleurs de l ombre qui délivrent des rations de vivres et d'eau dans 88 pays.

Le tribunal judiciaire de Paris coupe court aux préparatifs d'une union économique qui fait polémique. La justice ordonne la "suspension de l'opération" d'acquisition par le géant de l'eau et des déchets Veolia des actions de son concurrent Suez détenues par Engie. Une décision qui freine l'offre de rachat de Veolia sur Suez.

Etat d'urgence sanitaire décrété dans la région de Madrid en Espagne. Face à la fièvre de nouvelles contaminations, plus de 10 000 quotidiennement en moyenne ces derniers jours, les autorités persistent et signent. Elles imposent le bouclage partiel de la capitale, bouclage qui avait été annulé hier par la justice.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......