LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Ce vendredi, les charges qui pèsent sur les 20 accusés, dont Salah Abdeslam doivent aussi être rappelées par le président de la cour.

L'enquête titanesque sur les attentats du 13 novembre au cœur de la 3ème journée de procès

19 min

La troisième journée du procès des attentats du 13 novembre 2015 s'est ouverte ce vendredi midi à la cour d'assises spéciale de paris. Une audience principalement consacrée à la lecture du rapport qui résume plusieurs années d'enquête tentaculaire.

Ce vendredi, les charges qui pèsent sur les 20 accusés, dont Salah Abdeslam doivent aussi être rappelées par le président de la cour.
Ce vendredi, les charges qui pèsent sur les 20 accusés, dont Salah Abdeslam doivent aussi être rappelées par le président de la cour. Crédits : Franck Dubray - Maxppp

Près d'un million de pages après des années d'enquête. Le président de la cour d'assises spéciale Jean-Louis Périès a lu pendant plusieurs heures les 542 tomes du dossier des attentats les plus meurtriers ayant jamais frappé la France. Un moment très douloureux pour les victimes. Sur place, les précisions de Nicolas Balu. 

> Retrouvez notre dossier Au coeur du procès des attentats du 13 novembre 2015 

Les autres titres du journal

Après des intempéries catastrophiques pour les agriculteurs français cette année, Emmanuel Macron promet notamment de renforcer les assurances récoltes. Moins de 3% des vergers du pays sont assurés contre le gel.   

Fumée blanche enfin au Liban, qui se dote d'un nouveau gouvernement après 13 mois d'attente et de crise politique.   

L'Afghanistan réduit au silence, en tout cas privé de son Institut national de musique, fermé depuis l'arrivée des talibans au pouvoir.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

La peur des artistes de Tombouctou aussi, où l'on craint de vivre un scénario afghan à la malienne, alors que la France a prévu de retirer une partie de ses troupes du pays. C'est le dossier de ce journal, un reportage de notre envoyé spécial Omar Ouahmane. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......