LE DIRECT
Carte de France des usines de production Renault et des sites touchés par les mesures d'économies

Renault réduit son activité en France

15 min

Le plan d'économies du constructeur automobile prévoit 15 000 suppressions d'emplois dans le monde, dont 4600 en France. Renault paie la crise sanitaire, mais aussi une stratégie hasardeuse.

Carte de France des usines de production Renault et des sites touchés par les mesures d'économies
Carte de France des usines de production Renault et des sites touchés par les mesures d'économies Crédits : VALENTINA BRESCHI, VINCENT LEFAI - AFP

Renault va supprimer 4600 emplois en France, près de 10% de ses effectifs dans l'Hexagone. Le constructeur a présenté ce matin un plan d'économies de deux milliards d'euros. Plan qui prévoit la fermeture de l'un de ses 14 sites industriels français, celui de Choisy-le-Roy : l'activité de recyclage de l'usine du Val-de-Marne sera transférée à celle de Flins dans les Yvelines. L'effondrement du marché automobile en raison de la crise sanitaire ne suffit pas à expliquer les déboires de Renault. Le constructeur français paie aussi des erreurs stratégiques qui ont abouti à une surcapacité de production. Le décryptage d'Hakim Kasmi.

La rupture semble désormais consommée entre Gérard Collomb et La République en marche. Le parti présidentiel a retiré son investiture à l'ancien ministre de l'Intérieur pour le second tour des élections municipales à Lyon. Car Gérard Collomb a choisi de faire alliance avec Les Républicains. Pour la métropole de Lyon, il laisse même la tête de liste au candidat LR François-Noël Buffet. S'agissant de la ville de Lyon, c'est le candidat de la droite, Etienne Blanc, qui s'efface derrière Yann Cucherat, le protégé de Gérard Collomb. Avec cette alliance à droite, l'actuel maire de Lyon renonce à diriger la métropole lyonnaise, mais surtout il met fin à sa relation privilégiée avec Emmanuel Macron. L'analyse de Pierre Neveux.

Villeurbanne le 8 juillet 2019 : le maire de Lyon Gérard Collomb salue Emmanuel Macron lors de la visite du chef de l'Etat à l'usine Safran
Villeurbanne le 8 juillet 2019 : le maire de Lyon Gérard Collomb salue Emmanuel Macron lors de la visite du chef de l'Etat à l'usine Safran Crédits : PHILIPPE DESMAZES - AFP

C'est un nouveau rebondissement dans la polémique autour de l'hydroxychloroquine. Des scientifiques du monde entier contestent l'étude publiée le 22 mai dans The Lancet, étude qui avait conclu à l'inefficacité du traitement, voire à son caractère dangereux pour les patients atteints de la Covid 19. Cet article de la prestigieuse revue médicale avait amené la France à bannir l'hydroxychloroquine pour soigner le nouveau coronavirus. Les scientifiques qui contestent l'étude du Lancet pointent des problèmes de méthodologie. Les explications de Tara Schlegel.

Aux Etats-Unis, situation dramatique à Minneapolis. La métropole du Minnesota vient de connaître trois nuits d'émeutes après la mort d'un Noir aux mains de la police. Une vidéo montre cet homme plaqué au sol par un policier qui lui écrase la nuque avec son genou. George Floyd dit qu'il ne peut plus respirer, il n'a pas survécu à son interpellation. Les quatre policiers impliqués dans l'affaire ont été licenciés, mais aucun n'a été arrêté. Les précisions de Bertrand Gallicher.    

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......