LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Après l'éviction d'Alexeï Navalny, Vladimir Poutine n'a plus de réel concurrent pour la présidentielle de mars prochain.

Le Kremlin se défend après le rejet de la candidature d'Alexeï Navalny

19 min

L'opposant numéro 1 de Vladimir Poutine, Alexeï Navalny est inéligible. Mais pour le pouvoir russe, cela n'affecte en rien la "légitimité de l'élection". Le Kremlin, qui doit maintenant mobiliser les électeurs pour un vote qui semble joué d'avance.

Après l'éviction d'Alexeï Navalny, Vladimir Poutine n'a plus de réel concurrent pour la présidentielle de mars prochain.
Après l'éviction d'Alexeï Navalny, Vladimir Poutine n'a plus de réel concurrent pour la présidentielle de mars prochain. Crédits : Alexeï Nikolsky - Maxppp

"L'exclusion d'Alexeï Navalny pose des questions sur la nature du scrutin russe", s'alarme l'Union Européenne dans un communiqué ce mardi. Hier, le principal opposant à Vladimir Poutine s'est vu déclarer inéligible par la commission électorale russe pour la présidentielle de mars prochain, en raison d'une condamnation pour détournement de fonds.   Affaire que le militant anti-corruption juge montée de toute pièce.

Alexeï Navalny avait pourtant tenté une épreuve de force dimanche, en recueillant des signatures d'électeurs dans 20 villes de Russie pour démontrer au pouvoir qu'il bénéficiait d'un fort soutien populaire. Mis sur la touche, il a appelé au boycott des élections. 

Le Kremlin a donc réagi ce mardi, en indiquant que la légitimité de la présidentielle n'était pas remis en cause. Les précisions à Moscou de Jean-Didier Revoin.

Les autres titres du journal

Depuis son lit d’hôpital, l'ancien président péruvien, récemment gracié, Alberto Fujimori a demandé pardon pour les actes commis par son gouvernement. "Pardon du fond du coeur", dit-il dans une vidéo postée sur Facebook.  Pas de quoi apaiser la crise politique que sa grâce a entraîné dans le pays. Notre correspondant à Lima, Eric Samson.

Les manifestations demandant la démission du Président péruvien après la grâce de Fujimori continuent encore aujourd’hui dans le pays.
Les manifestations demandant la démission du Président péruvien après la grâce de Fujimori continuent encore aujourd’hui dans le pays. Crédits : Kyodo - Maxppp

Le laboratoire Merk n'est pas obligé de fournir l'ancienne formule du Levothyrox à une quarantaine de patients. C'est la décision du tribunal de Saint-Godens aujourd’hui, qui prend le contre pied de celui de Toulouse, il y a un mois et demi.  Précisions d'Eva Jednac.   

Presstalis, la société de distribution de la presse en France, au bord de la faillite. Et par ricochet, des magazines et quotidiens, propriétaire de Presstalis sont menacés de disparitions, nous dira Antoine Marette.     

Notre dossier de ce soir nous emmène au parc des collines parfumés, à Pékin. Dominique André nous fera découvrir ou redécouvrir l'attachement des Chinois aux jeux traditionnels, comme le yo-yo. Des Chinois qui se passionnent aussi pour les sauterelles et autres insectes chantant depuis les empereurs !

Au marché aux insectes de Pékin
Au marché aux insectes de Pékin Crédits : Dominique André - Radio France
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......