LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emmanuel Macron et Robert Badinter exhortent à "l'abolition universelle" de la peine de mort

Emmanuel Macron et Robert Badinter célèbrent les quarante ans de l'abolition de la peine de mort

9 min

Emmanuel Macron et Robert Badinter était réunis ce midi au Panthéon, à Paris. lls ont appelé à poursuivre le combat pour l'abolition de la peine de mort partout dans le monde.

Emmanuel Macron et Robert Badinter exhortent à "l'abolition universelle" de la peine de mort
Emmanuel Macron et Robert Badinter exhortent à "l'abolition universelle" de la peine de mort Crédits : Ian Langsdon - AFP

C'était il y a quarante ans, le 9 octobre 1981 : la France promulguait l'abolition de la peine de mort. Ce midi, Emmanuel Macron était aux côtés de Robert Bandinter, garde des Sceaux de l'époque et farouche abolitionniste. "La peine de mort est contraire à ce que l'humanité, depuis 2000 ans, a pensé de plus haut, et rêvé de plus noble", c'est avec ces mots, empruntés à Jean Jaurès, que Badinter avait défendu l'abolition dans l'hémicycle. Quarante ans après, ils ont à nouveau résonné ce midi, au Panthéon. Reportage de Pierre Pillet. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Les autres titres du journal 

Edouard Philippe lance son parti, qui s’appellera "Horizons". L'objectif affiché est d'élargir le plus possible la majorité pour faire gagner Emmanuel Macron en 2022. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Deux ans après des manifestations de masse, les Irakiens se rendent aux urnes demain. Elections législatives, sur fond de grave crise sociale. L'on attend déjà une abstention record : reportage dans les rues de Bagdad.

Abolhassan Bani Sadr, premier président de la République islamique d'Iran, est mort à Paris. L'ancien proche de l'ayatollah Khomeiny, qui avait été destitué en 1981, vivait depuis en exil en France. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......