LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Des combattants talibans enquêtent sur une voiture endommagée après le tir de plusieurs roquettes à Kaboul le 30 août 2021.

Moscou plutôt favorable à une zone sécurisée dans la capitale afghane

19 min

Le Conseil de sécurité de l'ONU examine l'idée d'une zone protégée à Kaboul, pour permettre le départ d'Afghans menacés par les Talibans. La Russie semble y être favorable.

Des combattants talibans enquêtent sur une voiture endommagée après le tir de plusieurs roquettes à Kaboul le 30 août 2021.
Des combattants talibans enquêtent sur une voiture endommagée après le tir de plusieurs roquettes à Kaboul le 30 août 2021. Crédits : Wakil Kohsar - AFP

Les taliban ne jugent pas nécessaire la mise en place d'une "zone protégée". La proposition faite par Paris et Londres, destinée à permettre la poursuite d'opérations humanitaires, est tout de même examinée aujourd'hui par le Conseil de Sécurité des Nations Unies. La Chine n'a pas encore fait connaître sa position. De son côté, la Russie accueille plutôt favorablement cette idée, tout en ménageant les Taliban.  La correspondance de Jean-Didier Revoin à Moscou.

Les autres titres du journal de 18h

Les jeux vidéo en ligne considéré comme un "opium mental" par le gouvernement chinois. Les moins de 18 ans verront bientôt leur accès à ces jeux limité à 3h par semaine. Correspondance de Stéphane Pambrun.

En France, le "quoi qu'il en coûte" remplacé par des mesures plus ciblées, pour les secteurs mis en difficulté par la crise sanitaire. Les annonces faites ce matin à Bercy ont été plutôt bien accueillies, nous dira Catherine Pétillon.

Encore un léger parfum de vacances dans ce journal : un parfum de lavande… Dans sa chronique « Demain l’éco », Annabelle Grelier relaie les inquiétudes des producteurs français d’huiles essentielles.

Les infox montent en puissance : leur production est favorisée par les plateformes de financement participatif et le marché publicitaire en ligne. C’est ce que montre le documentaire “Fake News, la machine à fric” qui sera diffusé jeudi sur France 2, dans l’émission "Complément d’enquête".  Ses réalisateurs dévoilent les circuits financiers permettant aux sites de désinformation de prospérer, et ils citent cinq marques particulièrement présentes sur ces sites.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......