LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux et le ministre de l'Economie Bruno Le Maire lors de la Rencontre des entrepreneurs de France ce 25 août 2021

Bruno Le Maire annonce la fin du "quoi qu'il en coûte"

15 min

C'est un tournant dans la crise sanitaire et ses conséquences pour l'économie française. Devant les patrons du Medef réunis à l'hippodrome de Longchamp à Paris, le ministre de l'Economie confirme la fin des aides de l'Etat à l'ensemble des secteurs d'activité.

Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux et le ministre de l'Economie Bruno Le Maire lors de la Rencontre des entrepreneurs de France ce 25 août 2021
Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux et le ministre de l'Economie Bruno Le Maire lors de la Rencontre des entrepreneurs de France ce 25 août 2021 Crédits : JACOPO LANDI / HANS LUCAS - AFP

"Le quoi qu'il en coûte, c'est fini". Devant la Rencontre des entrepreneurs de France, le nouveau nom de l'université d'été du Medef, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a confirmé aujourd'hui que le soutien gouvernemental à tous les secteurs d'activité s'arrêterait à la fin du mois. Certes, la crise sanitaire est loin d'être finie, la propagation du variant delta entraîne une nouvelle hausse des hospitalisations. Mais pour Bruno Le Maire, l'économie française repart, et la croissance sera au rendez-vous, 6% en 2021. Les aides de l'Etat seront désormais ciblées. 

Écouter
1 min
Le reportage de Catherine Petillon aux Rencontres des entrepreneurs de France

Parmi les signes de la reprise économique, il y a la nouvelle baisse du chômage : le nombre de demandeurs d'emploi sans aucune activité a reculé de 1,6% en juillet, soit environ 3,6 millions de personnes. Depuis juillet 2020, le chômage dans cette catégorie a chuté de 11,1% selon les chiffres publiés ce matin par le ministère du Travail.

Les autres titres du journal

Jean-Michel Blanquer reçoit aujourd'hui les syndicats d'enseignants. A huit jours de la rentrée scolaire, le ministre de l'Education défend son protocole sanitaire : masque obligatoire à l'intérieur sauf en maternelle et fermeture de la classe dès l'apparition d'un cas de Covid. Le ministre doit aussi évoquer la revalorisation du métier d'enseignant dans le cadre du Grenelle de l'éducation. Au printemps dernier, les jeunes professeurs avaient bénéficié d'une prime d'attractivité. Cette prime va être étendue aux enseignants qui ont jusqu'à 22 ans d'ancienneté. 

Du côté des universités, la rentrée sera marquée par la fin de l'enseignement à distance. Tous les cours reprendront en présentiel, il n'y aura pas de jauge dans les amphis, annonce la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal ce matin dans le Parisien. Et les étudiants n'auront pas à présenter un passe sanitaire pour suivre les cours. La ministre qui confirme aussi des mesures contre la précarité étudiante : revalorisation des bourses au double de l'inflation, et maintien du ticket repas à un euro au restaurant universitaire pour les boursiers et les plus précaires. Les deux principaux syndicats étudiants, la Fage et l'Unef, jugent l'ensemble de ces annonces insuffisantes.

Sauf coup de théâtre, mardi prochain 31 août le dernier soldat américain aura quitté l'Afghanistan. Joe Biden a confirmé hier soir qu'il comptait respecter ce calendrier négocié avec les talibans, à condition que la milice islamiste respecte ses engagements. Résultat à Kaboul, les opérations d'évacuation s'accélèrent à l'approche de la date fatidique. Les Américains, mais aussi les Français, augmentent le nombre de leurs rotations.

Déjà empêtré dans la crise afghane, Joe Biden a enregistré hier une cinglante défaite en politique intérieure. La Cour suprême oblige le président américain à rétablir une règle migratoire édictée par Donald Trump. Il s'agit du programme "Remain in Mexico" (rester au Mexique). Il oblige les demandeurs d'asile latino-américains à attendre au Mexique leur convocation aux Etats-Unis devant les services d'immigration. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......