LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse et le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti

Primaire LR : Éric Ciotti crée la surprise en devançant Valérie Pécresse

19 min

Éric Ciotti face à Valérie Pécresse, c'est l'affiche du second tour de la primaire LR pour la présidentielle. Exit Michel Barnier, et surtout Xavier Bertrand. Le très droitier Eric Ciotti est arrivé légèrement en tête, mais tous les battus du 1er tour ont décidé de soutenir Valérie Pécresse.

La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse et le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti
La présidente de la région Ile-de-France Valérie Pécresse et le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti Crédits : JOËL SAGET - AFP

La surprise est énorme, même si les débats télévisés semblaient indiquer la tendance. Éric Ciotti et Valérie Pécresse sont donc qualifiés pour le deuxième tour de la primaire du parti Les Républicains. Sont éliminés, Michel Barnier, Xavier Bertrand et Philippe Juvin. Le député des Alpes-Maritimes devance d'une courte tête la présidente de la région Ile-de-France, 25,6% contre 25%. Des résultats très serrés avec trois points d'écart seulement entre le premier, Éric Ciotti, et le 4e, Xavier Bertrand. 

Résultats du premier tour du congrès LR, visant à désigner leur candidat à l'élection présidentielle 2022
Résultats du premier tour du congrès LR, visant à désigner leur candidat à l'élection présidentielle 2022 Crédits : SOPHIE RAMIS, KENAN AUGEARD - AFP

Eric Ciotti incarne une ligne très droitière, il a la particularité d'avoir systématiquement ménagé Eric Zemmour pendant la campagne, allant même jusqu'à évoquer la possibilité de voter pour le polémiste contre Emmanuel Macron. Quant à Valérie Pécresse, elle défend une ligne de compétence et d'ordre qui refuse la tentation extrémiste. Les trois battus du 1er tour ont appelé les militants LR à voter pour Valérie Pécresse. Le vote pour le 2e tour débutera demain à 8h, il s'achèvera samedi à 14h, et le nom du candidat ou de la candidate des Républicains à la présidentielle sera connu vers 14h30.

Du côté des perdants, la défaite est amère pour Michel Barnier et surtout pour Xavier Bertrand, longtemps présenté comme favori de ce scrutin. Le président des Hauts-de-France a tout perdu ce soir quant à ses ambitions nationales, lui qui se présentait comme le seul candidat susceptible de battre Emmanuel Macron.

Écouter
1 min
Stéphane Robert analyse l'échec cuisant de Xavier Bertrand

LES AUTRES TITRES DU JOURNAL

C'est une information France Culture. L'ancien Haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye a été condamné à quatre mois de prison avec sursis et 15 000 euros d'amende. Il avait omis de déclarer plusieurs mandats à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique. La justice avait donc ouvert une enquête pour abus de confiance et abus de biens sociaux. Jean-Paul Delevoye a avoué dans le cadre d'une procédure de reconnaissance de culpabilité.

Quelques semaines après le rapport accablant de la commission Sauvé sur les agressions sexuelles en son sein, une nouvelle affaire secoue l'Eglise catholique de France. Le pape François a accepté aujourd'hui la démission de l'archevêque de Paris. Monseigneur Michel Aupetit avait été mis en cause la semaine dernière dans un article du Point. L'hebdomadaire affirmait que le prélat avait eu une relation intime avec une femme en 2012. Relation démentie par l'intéressé, mais Monseigneur Aupetit avait décidé de remettre sa charge d'archevêque entre les mains du pape pour préserver le diocèse de Paris. L'intérim à la tête du diocèse sera assuré par un évêque émérite, Georges Pontier, ancien archevêque de Marseille et ex-président de la Conférence des évêques de France.

Après l'île de la Réunion, Omicron est arrivé en métropole. Il y a ce soir deux cas confirmés du nouveau variant du Covid, l'un en Ile-de-France, l'autre dans le Haut-Rhin. Le premier cas concerne un homme non vacciné qui revenait du Nigéria. Pour le second, il s'agit d'une femme vaccinée qui revenait d'Afrique du Sud. Selon l'agence de l'Union européenne chargée des maladies, Omicron pourrait devenir majoritaire en Europe dans les tout prochains mois. Pour juguler la reprise épidémique, le gouvernement français compte sur la vaccination tout en écartant l'obligation vaccinale pour tous. L'Allemagne a fait un choix différent. La chancelière Angela Merkel et son successeur Olaf Scholz ont annoncé de nouvelles restrictions pour les non-vaccinés à l'issue d'une réunion avec les dirigeants des Länder, les régions allemandes. L'obligation vaccinale pour tous est envisagée pour le mois de février.

La Russie et son allié biélorusse sont soupçonnés d'avoir favorisé la dernière crise migratoire aux frontières polonaises et baltes. Hier, l'Union européenne a autorisé la Pologne, la Lituanie et la Lettonie à déroger à certaines dispositions du droit d'asile. Ce qui revient à durcir les conditions d'accès des migrants au territoire européen. Des mesures que Varsovie jugent insuffisantes.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......