LE DIRECT
Des manifestants portent des masques à l’effigie de Jean-Paul Delevoye, le ministre démissionnaire et du Président Emmanuel Macron le 10 décembre 2019

La démission de Jean-Paul Delevoye place Emmanuel Macron et le gouvernement sous pression

20 min
À retrouver dans l'émission

C'est un coup dur pour le gouvernement. Le haut-commissaire aux retraites Jean-Paul Delevoye a démissionné. Une décision personnelle après les révélations sur ses mandats non déclarés. Une démission qui oblige à dénicher, dans l'urgence, un nouveau ministre capable de sortir de la crise sociale.

Des manifestants portent des masques à l’effigie de Jean-Paul Delevoye, le ministre démissionnaire et du Président Emmanuel Macron le 10 décembre 2019
Des manifestants portent des masques à l’effigie de Jean-Paul Delevoye, le ministre démissionnaire et du Président Emmanuel Macron le 10 décembre 2019 Crédits : DAMIEN MEYER - AFP

Emmanuel Macron a accepté ce matin "avec regrets", selon l'Elysée, le départ de Jean-Paul Delevoye, cet ex-chiraquien qui l'avait rallié tôt dans la campagne présidentielle, et gardait une image sociale au sein d'un pouvoir jugé "techno".  Le haut-commissaire aux retraites a considéré que la "confiance" était "fragilisée sous les coups d'attaques violentes et d'amalgames mensongers" et qu'à travers son "procès", on "veut porter atteinte" à un projet "essentiel pour la France".  Il sera remplacé "dans les plus brefs délais", a précisé l'Élysée, qui a accepté "avec regret" sa démission.

Les réactions politiques sont très nombreuses. L'insoumis Adrien Qatennens forme le vœu "que ce soit la réforme tout court qui soit abandonnée et que sous son bras, en sortant, Jean-Paul Delevoye emporte son rapport et sa réforme".  Quand il n'y a plus de pilote dans l'avion, que la navigation se fait à vue, que les passagers n'ont plus confiance, il est temps d'atterrir ! Une réforme des #retraites mais pas celle-là ! déclare sur twitter Olivier Faure pour le PS.  Pour Marine Le Pen Les Français doivent garder à l’esprit que toute la macronie a défendu un homme fautif en contradiction avec notre Constitution !" Quand aux républicains, ils s'inquiètent pour l'avenir de la réforme en elle-même comme Annie Genevard, vice-Présidente LR de l'Assemblée Nationale au micro de Rosalie Lafarge : 

Écouter
1 min
"Pour que la réforme réussisse, il faut un cap clair et un porteur indiscutable. Nous n'avons ni l'un, ni l'autre."

Plusieurs syndicats qui préparent la journée unitaire de mobilisation ont toutefois rendu hommage au haut-commissaire aux retraites. "ça doit être très difficile pour lui. C'est un homme de dialogue. Il portait avec une conviction qu'on ne peut pas lui reprocher le projet du gouvernement", a réagi le secrétaire général de Force ouvrière (FO) Yves Veyrier, sur LCI. " Avant l'annonce de la démission de M. Delevoye, le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger avait lui aussi loué la "loyauté" du haut-commissaire.  Tout en se disant "ébahi" et "abasourdi" par les révélations sur les mandats non déclarés du "Monsieur Retraites" du gouvernement.

Les autres titres de l'actualité 

Patrick Balkany étant hospitalisé depuis jeudi, son épouse Isabelle Balkany a occupé la scène lors de la reprise du procès en appel pour fraude fiscal à Paris. Les époux à la tête de la mairie de Levallois-Perret sont poursuivis pour n'avoir pas payé l'impôt sur la fortune entre 2010 et 2015. 

Le nombre de féminicides en France cette année a dépassé celui enregistré l'an dernier par le gouvernement avec 122 cas confirmés, selon un décompte de l'AFP, après le meurtre d'une femme à Saint-Laurent-du Maroni en Guyane. 

A l'étranger le producteur déchu Harvey Weinstein tente de réhabiliter son image. A un mois de son procès pour viols et agressions sexuelles, il a accordé une interview surréaliste au New York Post. 

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......