LE DIRECT
Des personnes sont rassemblées pour déposer leurs demandes d'exonération de la Taxe d'Habitation et de la Redevance Audiovisuelle, le 16 novembre 2009 devant l'Hôtel des impôts à Marseille

L'Association des maires de France s'inquiète de l'exonération de la taxe d'habitation pour 80% des ménages dès 2018

20 min

Changement de calendrier suivi par les ménages et par les élus locaux : l’exonération de la taxe d'habitation et la réforme de l'ISF seront mises en oeuvre en 2018 par le gouvernement pour créer "un choc de confiance" mais l'Association des maires de France s'inquiète d'un manque à gagner.

Des personnes sont rassemblées pour déposer leurs demandes d'exonération de la Taxe d'Habitation et de la Redevance Audiovisuelle, le 16 novembre 2009 devant l'Hôtel des impôts à Marseille
Des personnes sont rassemblées pour déposer leurs demandes d'exonération de la Taxe d'Habitation et de la Redevance Audiovisuelle, le 16 novembre 2009 devant l'Hôtel des impôts à Marseille Crédits : MICHEL GANGNE / AFP - AFP

Matignon le confirme : les impôts continueront bien à baisser l'an prochain et "en même temps", le gouvernement maintient son objectif de rester sous la barre des 3% de déficit public en 2017 et en 2018. Une "trajectoire" pluriannuelle sera présentée demain aux commissions parlementaires des Finances. La réforme sur l'ISF (l'impôt sur la fortune) serait cantonnée aux biens immobiliers. Quant à la taxe d'habitation, elle serait supprimée pour 80% des ménages, afin de créer "un choc d'offre et de confiance" explique l'exécutif. Méfiance, en revanche à l'Association des maires de France : elle s'inquiète d'un manque à gagner à cause de ces baisses d'impôts, comme l'explique André Laignel, vice-président de l'association des maires de France et maire d'Issoudun, joint par HAKIM KASMI.

"Plus de liberté et de protection" pour les entreprises et les salariés : C'est ce qu'a assuré la ministre du Travail Muriel Pénicaud devant l'Assemblée nationale cet après-midi, pour la réforme du Code du travail par ordonnances. Un projet de loi d'habilitation est examiné dès aujourd'hui dans une Assemblée clairsemée, avec l'opposition toujours vent debout. ANALYSE DE STEPHANE ROBERT

La transition énergétique est en marche : Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot estime que la France pourrait fermer jusqu'à 17 réacteurs nucléaires à l'horizon 2025. Une bonne nouvelle estime Antoine Waechter, ancien leader des Verts, aujourd'hui membre du Mouvement écologiste indépendant. Il regrette le temps perdu, plus de 30 ans pour que la France accepte véritablement de voir la part du nucléaire baisser dans sa production d'électricité. Mais cette bonne nouvelle, prévient Antoine Waechter, devra toutefois se confronter à la réalité du terrain et les obstacles sont nombreux. INTERVIEW AVEC NATHANEL CHARBONNIER.

C'était une réunion très attendue par les agriculteurs, surtout après la prise de parole, un peu rapide, peut-être, du ministre de l'Agriculture, Stéphane Travers. Il avait avancé l'idée de revenir, dès l'an prochain, sur l'interdiction des néonicotinoïdes, ces pesticides dangereux pour l'environnement, pour la faune et même pour l'homme. Nicolas Hulot, le ministre de la Transition écologique avait démenti et maintenu leur interdiction. Le sujet a de nouveau été abordé, aujourd'hui, entre le ministre et les syndicats agricoles. Une première prise de contact, sans conflit ouvert, suivie par ANNE-LAURE CHOUIN.

A la Une également :

- l'affaire Vincent Lambert de retour devant le Conseil d'Etat,

- la bataille de Mossoul gagnée contre le groupe Etat islamique, mais un lourd tribun humain, dans cette ville de l'Irak ravagée par 9 mois de combats...

- et puis à la fin de ce journal, nous irons à Avignon, 2e semaine du célèbre festival de théâtre. Joelle Gayot a vu, pour France Culture, le spectacle-fleuve du metteur en scène allemand Franck Castorf, "Le Roman de Monsieur de Molière d’après Mikhaïl Boulgakov".

À venir dans ... secondes ...par......