LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Liu Xiaobo

Liu Xiaobo est mort : premier Chinois à recevoir le prix Nobel de la paix, en 2010, il avait été condamné par Pékin pour "subversion"

20 min

Liu Xiabo, Nobel de la paix, est mort d'un cancer du foie, aujourd'hui, sans que le régime communiste ne le laisse finir ses jours en liberté à l'étranger. Archives et portrait dans ce journal.

Liu Xiaobo
Liu Xiaobo Crédits : EyePress News EyePress - AFP

Décès de Liu Xiaobo à l'âge de 61 ans : Le Premier Chinois à recevoir le prix Nobel de la paix, en 2010, souffrait d'un cancer du foie. Et c'est le gouvernement chinois qui a annoncé sa mort, Pékin qui avait condamné à la prison cet écrivain, ardent défenseur des droits de l'homme et ancienne figure de proue du mouvement démocratique de la place Tian'anmen. Liu Xiaobo a été condamné pour "subversion" en 2009 à 11 ans de prison pour incitation à la subversion de l'Etat. Son crime ? Avoir co-rédigé, avec des intellectuels, la charte 08 qui appelle à des élections libres en Chine. Le Nobel de la paix est mort d'un cancer du foie, aujourd'hui, sans que le régime communiste ne le laisse finir ses jours en liberté à l'étranger. "Aucune force ne peut arrêter la quête de l'homme pour la liberté", disait Liu Xiaobo, vous l'entendrez dès le début de ce journal. Archives et portrait signé de notre correspondant à Pékin, Dominique André.

Le Royaume-Uni fait un pas de plus vers le Brexit, transposant des lois européennes dans la législation britannique - ENJEUX DU "REPEAL BILL" décryptés par Antoine Giniaux depuis Londres.

Donald Trump et Emmanuel Macron
Donald Trump et Emmanuel Macron Crédits : ALAIN JOCARD AFP - AFP

Emmanuel Macron et Angela Merkel approfondissent les relations franco-allemandes et misent beaucoup sur la Défense. Un nouvel avion de combat européen, par exemple, a été annoncé après le Conseil des ministres franco-allemand, à l'Elysée. Angela Merkel s'est montrée ouverte aux propositions d'Emmanuel Macron, notamment sur la nomination d'un ministre des Finances de la zone euro. Explications de Jean-Marc Chardon.

Sourires et poignée de main chaleureuse, entre Emmanuel Macron et Donald Trump, cet après-midi à Paris : Le Président français reçoit son homologue américain pour une visite de deux jours, dans la Capitale. Visite pleine de faste, dès aujourd'hui, avec un accueil solennel du couple Trump aux Invalides, par Brigitte et Emmanuel Macron. Donald Trump sera, demain, l'invité d'honneur du traditionnel défilé du 14-Juillet. C'est une "récompense symbolique indigne" faite à un président américain "qui a fait un bras d'honneur à l'Humanité et au climat", dénonce l'écologiste Yannick Jadot. Donald Trump n'est "pas le bienvenu" affirme l'insoumis Jean-Luc Mélenchon. Polémique stérile, pour Emmanuel Macron. Interview d'Emmanuel Macron, qui défend l'accueil de Donald Trump à Paris, dans le cadre de la commémoration du centenaire de l'entrée des États-Unis dans la Première guerre mondiale.

Quelque 200 militaires américains sont attendus, demain, sur les Champs-Elysées. Pour Nicholas Dungan, directeur de recherches à l'IRIS, l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques, cette invitation tombe à pic pour redonner un leadership à la France sur la scène internationale. Selon lui, Emmanuel Macron chercherait dans cette visite non pas le soutien des Etats-Unis, mais une neutralité bienveillante. Analyse de NICHOLAS DUNGAN joint par Marie-Pierre Vérot.

A suivre, également :

- Le groupe d'électroménager Whirlpool annonce avoir sélectionné l'offre de reprise de son site d'Amiens déposée par l'entrepreneur picard Nicolas Decayeux, qui propose de conserver 277 salariés sur les 290 que compte l'usine de sèche-linges. Dossier suivi par Camille Magnard.

- La justice va-t-elle ordonner ou non le retrait du dernier numéro du magazine Paris Match où des images de l'attentat de Nice ont été publiées, suscitant la colère des victimes et de leurs proches ? Le parquet de Paris a demandé au tribunal d'ordonner le retrait de l'hebdomadaire des kiosques et d'interdire sa diffusion "sous tous formats". Et ce sous astreinte de 50.000 euros par jour de retard pour le journal papier et 50.000 euros par heure de retard pour les supports numériques. Audience suivie par Anne Fauquembergue.

- CHRONIQUE QUOTIDIENNE DE JOELLE GAYOT AU FESTIVAL D'AVIGNON : Au programme ce soir, "Saïgon", un spectacle mis en scène par Caroline Guiela N’Guyen, qui fait pleurer tout Avignon...

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......