LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Logo Goldman Sachs, à Sydney.

Recrutement de José Manuel Barroso par Goldman Sachs : Bruxelles ne trouve rien à redire

10 min

L'ex président de la Commission européenne devient conseiller de la banque et les critiques pleuvent contre ce recrutement, symbole des liens forts entre la finance et Bruxelles. Mais le porte-parole de la Commission estime que "les anciens commissaires ont le droit de poursuivre leur carrière".

Logo Goldman Sachs, à Sydney.
Logo Goldman Sachs, à Sydney. Crédits : David Gray (Reuters)

Et de vives critiques du recrutement de José Manuel Barroso sont même venues de fonctionnaires européens, par la voix d'un de leurs syndicats, "Union pour l'unité". Il écrit notamment dans son communiqué :

"Cette nomination au service d'intérêts financiers particuliers d'un ancien chef de l'exécutif européen soulève des questions éthiques. En particulier quand on se rappelle que J.-M. Barroso a présidé la Commission durant la crise dite des subprimes, en réalité une crise bancaire, dans laquelle Goldman Sachs a joué un rôle important. Cette nomination ne peut qu'alimenter la propagande europhobe de tous les populismes et extrémismes selon laquelle l'intégration européenne est au service des "seuls intérêts de la Finance".

Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les membres du Collège, vous connaissez le Code de conduite qui régit, entre autres, les conflits d'intérêt et les principes d'intégrité et de responsabilité. Or il ne s'agit pas ici d'un banal conflit d'intérêt, mais d’un événement qui pourrait rendre encore plus impopulaire la construction européenne et qui pourrait discréditer notre institution. Il serait particulièrement malvenu que l’ancien Président de la Commission puisse, pour le compte de son nouvel employeur, intervenir dans les dossiers toujours ouverts concernant l’union bancaire, la supervision des banques, les questions financières et fiscales et celles relatives au ‘passeport unique’ qui, dans le cadre du retrait britannique, doit fortement préoccuper Goldman Sachs.

Dans le cadre du Code de bonne conduite, nous nous inquiétons de savoir si J.-M. Barroso a consulté le Collège avant d’accepter ce poste et si le Comité d’éthique a rendu un avis préalable."

"De la fermeté quand c'est nécessaire, et ça a été nécessaire, mais aussi du dialogue" : voilà l'explication de texte de François Hollande après la décision de l'OTAN de poster plus de soldats en Europe de l'Est, face à la menace russe. "L'OTAN ne se cherche pas d'ennemis" , a expliqué le chef de l'Etat depuis Varsovie où nous retrouverons Bruno Cadène.

Il y aura une primaire chez les écologistes aussi pour désigner le candidat pour la présidentielle de 2017. Le Conseil Fédéral d'Europe Ecologie Les Verts, réuni à Nantes, vient d'en acter le principe. Le vote aura lieu fin octobre, avec un système de parrainages internes.

La chronique de Joëlle Gayot depuis le Festival d'Avignon sera consacrée à la dernière création de la performeuse espagnole Angelica Liddell. _« Que ferai-je, moi, de cette épée ? (Approche de la loi et du problème de la beauté » _a secoué le public.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......