LE DIRECT

Des défilés en ordre dispersé pour le 1er mai

14 min
À retrouver dans l'émission

100 000 manifestants dans toute la France selon la police, le double d'après la CGT. Ce sont les chiffres de la mobilisation pour les traditionnels défilés du 1er mai. Cette année encore les syndicats étaient divisés. A Paris notamment il y a eu deux cortèges distincts : celui de CFDT et l'UNSA, unis pour défendre l'emploi et l'Europe. Et puis celui de la CGT, de FO de la FSU et de Solidaires cet après-midi pour dire non à l'austérité et au pacte de responsabilité de François Hollande.

En Turquie en revanche la journée a viré à l'affrontement . Plusieurs centaines de personnes, militants syndicaux ou membres de partis d'opposition, ont voulu manifester sur l'emblématique place Taksim d'Istanbul, haut-lieu de la contestation du pouvoir il y a un an. Ils ont été délogés sans ménagement par les forces de l'ordre, à coup de canons à eau et de gaz lacrymogène. Au moins 142 personnes ont été arrêtées.

Dans l'est de l'Ukraine les separatistes pro-Russes gagnent encore un peu plus du terrain . A Donetsk, 300 d'entre eux se sont emparés d'un nouveau bâtiment officiel : le parquet régional. Face à cette poussée des pro-Russes, le pouvoir central de Kiev durcit un peu plus le ton. Le gouvernement vient de rétablir la conscription.

Après l'ONU, c'est John Kerry qui s'alarme de la situation au Soudan du Sud. "Le pays est au bord du génocide" a déclaré le secrétaire d'Etat américain depuis Addis Abeba en Ethiopie. Le soudan du Sud est en proie depuis la mi-décembre à de violents affrontements ethniques qui ont déja fait des milliers de morts.

L'équipe
Journaliste
Avec la collaboration de

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......