LE DIRECT
Vladimir Poutine et Recep Erdogan se sont entendus sur un cessez-le-feu à Idlib.

Accord de cessez-le-feu à Idlib entre la Russie et la Turquie

14 min

Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdoğan sont tombés d'accord cet après-midi à Moscou, pour un cessez-le-feu à Idlib dans le nord-est de la Syrie.

Vladimir Poutine et Recep Erdogan se sont entendus sur un cessez-le-feu à Idlib.
Vladimir Poutine et Recep Erdogan se sont entendus sur un cessez-le-feu à Idlib. Crédits : KAYHAN OZER - AFP

"La Russie et la Turquie sont d'accord pour instaurer un cessez-le-feu à Idlib en Syrie". Déclaration de Vladimir Poutine, au sortir d'une réunion avec Recep Tayyip Erdogan à Moscou. Un cessez-le-feu qui prend effet à partir de minuit dans cette zone marquée par le conflit entre des milices rebelles, l'armée de Bachar al-Assad soutenu par la Russie et les troupes turques. Depuis décembre un million de réfugiés se sont massés à la frontière turque pour fuir les combats. L'ONU redoute une crise humanitaire sans précédent, après neuf années de guerre. Et alors que l'on craignait un conflit frontal entre la Russie et la Turquie, cet accord apporte un peu de répit sur place. Les explications de Claude Bruillot depuis Moscou. 

Les autres titres de l'actualité

"Beaucoup de divergences très sérieuses" avec les Britanniques. Déclaration du négociateur européen Michel Barnier à l'issue d'un premier round de discussions à Bruxelles sur l'après Brexit. Et comme attendu la pêche est au cœur des frictions. Les précisions d'Angélique Bouin à Bruxelles.

Nouveau bilan du coronavirus en France, avec sept morts désormais, et 138 nouveaux cas confirmés. Cet après midi Emmanuel Macron a rencontré 30 spécialistes de la santé à l'Elysée, pour faire le point sur la propagation de la maladie. Avec des objectifs précis fixés aux chercheurs présents. Explications de Sophie Becherel.

Le monde de la recherche dans la rue aujourd'hui , contre le projet de loi de programmation, qui doit être présenté en conseil des ministres prochainement. Les chercheurs poussent pour que cette loi prévoit des titularisations de précaires, des créations de postes et des crédits pérennes pour les laboratoires.  Ils étaient nombreux vêtus de noir dans des dizaines de labos, de facs et d'écoles, mais aussi dans la rue à Paris, Lille, Grenoble, Marseille ou encore Toulouse, où les a suivis Stéphane Iglésis.

35 ans après sa création, Les Restos du Cœur lancent demain leur grande collecte annuelle de marchandises, dans 7 000 magasins et supermarchés de France. Pour cause de coronavirus, il n'y aura pas de collecte dans 4 départements : l'Oise, le Morbihan, la Haute-Savoie et le Haut-Rhin. Pour autant, notre invité le président de l'association Patrice Blanc reste ambitieux. Par ailleurs, vendredi soir c'est le traditionnel concert des enfoirés. Le CD et le DVD seront en vente dès samedi, et sont toujours très utiles pour aider la cause des Restos du Cœur.

Écouter
5 min
Patrice Blanc, président des Restos du Coeur : "Nous sommes ambitieux"

L'objectif des Restos est d'atteindre les 9 000 tonnes de produits collectés, c'est-à-dire un peu plus que l'an dernier. C'est un objectif sans doute ambitieux puisque nous savons dès maintenant que nous avons quatre départements dans lesquels, malheureusement, nous ne pourrons pas faire la collecte pour cause de coronavirus. Mais on s'adaptera évidemment aux circonstances puisqu'il était prévu quand même 7 000 magasins couverts par les équipes bénévoles des Restos. Donc, on compte sur la générosité des consommateurs pour effacer les magasins qui manquent. Evidemment, il faut privilégier dans les dons des produits de conserves, des conserves de poisson, des conserves de viande, des conserves de légumes, des conserves de fruits, des biscuits, du chocolat, des produits d'hygiène. Qu'il s'agisse de produits d'hygiène pour adultes, type rasoirs, dentifrice, brosses à dents, des produits d'hygiène pour bébés, à commencer par des couches ou du lait maternisé. Ce sont nos priorités. C'est pour nous permettre de passer l'été puisque, par ailleurs, on a des marchandises qui sont achetées par les Restos du cœur ou des marchandises qui arrivent grâce au Fonds européen d'aide aux démunis. Mais par contre, comme on a une forte augmentation depuis trois ans maintenant des personnes qui frappent à la porte des Restos en été, ces 9 000 tonnes seront très précieuses pour tenir pendant les mois qui vont venir.

Crédits : Visactu
Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......