LE DIRECT
Voilà à quoi devait ressembler Europacity selon Alliages et Territoires, la société mise en place pour porter le projet

Emmanuel Macron enterre Europacity, un projet "daté et dépassé"

14 min

Cette gigantesque zone de commerces et de loisirs devait voir le jour dans le Val-d'Oise. Le président n'en veut plus, il promet un projet alternatif.

Voilà à quoi devait ressembler Europacity selon Alliages et Territoires, la société mise en place pour porter le projet
Voilà à quoi devait ressembler Europacity selon Alliages et Territoires, la société mise en place pour porter le projet Crédits : HANDOUT / ALLIAGES ET TERRITOIRES - AFP

Emmanuel Macron a tranché, le projet Europacity est abandonné. Le groupe Auchan et le conglomérat chinois Wanda voulaient implanter une énorme zone commerciale dans le Val d'Oise, du côté de Gonesse. Mais le projet était vivement contesté par la mouvance écologiste, les agriculteurs et les petits commerçants. Les élus locaux au contraire défendaient un investissement  de trois milliards d'euros susceptible de créer 10 000 emplois. Mais pour le chef de l'Etat, Europacity est un projet "daté et dépassé" qui ne correspondrait plus aux aspirations de nos concitoyens. Dans ce journal, les explications d'Anne-Laure Barral et la première réaction de celui qui va piloter le "projet alternatif" promis par Emmanuel Macron : le haut fonctionnaire Francis Rol Tanguy, ancien directeur de l'Agence parisienne d'urbanisme, est l'invité de cette édition.

Manifestation contre le projet Europacity le 5 octobre dernier à Paris
Manifestation contre le projet Europacity le 5 octobre dernier à Paris Crédits : MARTIN NODA / HANS LUCAS - AFP
Écouter
5 min
Francis Rol-Tanguy : "la grande surface où on va se promener le week-end fait partie d'un système dépassé"

LES AUTRES TITRES DU JOURNAL

La justice classe sans suite 54 enquêtes pour des violences policières supposées contre les gilets jaunes. Mais d'autres dossiers vont déboucher sur un procès : deux policiers seront prochainement jugés en correctionnelle, l'un pour avoir giflé un gilet jaune, l'autre pour avoir jeté un pavé sur des manifestants. Le point avec Stéphane Pair.  

"L'OTAN est en état de mort cérébrale". La petite phrase d'Emmanuel Macron dans une interview à l'hebdomadaire britannique "The Economist" suscite la polémique. L'analyse de Nathalie Hernandez et le commentaire d'Hubert Védrine, l'ancien ministre des Affaires étrangères qui partage l'analyse du président français sur l'Alliance atlantique.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......