LE DIRECT
Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran lors de la conférence de presse de ce 12 novembre 2020

La France restera confinée au-delà du 1er décembre

15 min

Jean Castex a douché aujourd'hui les espoirs d'un allègement des restrictions. L'attestation de déplacement restera en vigueur après le 1er décembre. En revanche, les commerces pourraient éventuellement rouvrir à cette date si la situation sanitaire le permet.

Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran lors de la conférence de presse de ce 12 novembre 2020
Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de la Santé Olivier Véran lors de la conférence de presse de ce 12 novembre 2020 Crédits : LUDOVIC MARIN / AFP / POOL - AFP

C'est désormais une certitude, nous resterons confinés au moins jusqu'au premier décembre, et même au-delà, puisqu'il faudra encore une attestation pour se déplacer. S'agissant des commerces, Jean Castex n'a pas exclu une réouverture le mois prochain, mais il n'a pris aucun engagement. Le Premier ministre a évoqué une fragile amélioration sur le front des contaminations, insuffisante toutefois pour lever les restrictions. Les explications de Mathieu Laurent.

La France a enregistré 418 décès supplémentaires à l'hôpital dans les dernières 24 heures. Le nombre total de morts depuis le début de l'épidémie avoisine ce soir les 43 000.  Près de 4900 patients Covid sont en réanimation, ils occupent environ les deux tiers des lits disponibles.

Chiffres à l'appui, Jean Castex a exclu d'alléger le confinement dans les 15 prochains jours
Chiffres à l'appui, Jean Castex a exclu d'alléger le confinement dans les 15 prochains jours Crédits : Visactu

Les mesures de restriction prises par le gouvernement alimentent un sentiment de défiance dans une partie de la population. Un documentaire mis en ligne cette semaine illustre cette tendance. "Hold-Up", réalisé par Pierre Barnérias, donne la parole à toute une galaxie d'experts ou de politiques qui dénoncent la gestion de la crise sanitaire quand ils ne remettent pas en cause la gravité de l'épidémie. 

Un aperçu de l'affiche du documentaire "Hold-Up"
Un aperçu de l'affiche du documentaire "Hold-Up"
Écouter
1 min
Extrait de la bande-annonce de "Hold-Up" avec pour commencer la voix de la sociologue Monique Pinçon-Charlot

Plus d'un million de personnes auraient déjà vu le documentaire selon Tristan Mendès-France, maître de conférences associé à Paris Diderot spécialisé en cultures numérique, collaborateur de L’Observatoire du conspirationnisme. "Hold-Up" a bénéficié d'un financement participatif de près de 200 000 euros. De nombreux élus de la majorité dénoncent la tonalité complotiste du film. Et une de ses deux plateformes participatives de financement publie un avertissement pour avoir "reçu un grand nombre de signalements à propos de potentielles fausses informations présentes sur cette page ou les contenus vers lesquels elle redirige". Invité de ce journal, Alexis Lévrier, maître de conférences à l'Université de Reims, spécialiste de l'histoire des médias. Alexis Lévrier analyse les ressorts complotistes de "Hold-Up" où il n'y a pas de place pour la contradiction :

Écouter
11 min
Alexis Lévrier : "Une partie de l'opinion publique a besoin de désigner des coupables, des boucs émissaires"

Tout n'est pas contestable. Il y a d'ailleurs des scientifiques, des universitaires renommés qui sont interviewés. Le problème, c'est la manière dont ce documentaire est monté. C'est en cela que ce n'est pas du tout une démarche journalistique. Il n'y a pas de contradiction. En plus avec un montage des interviews, une petite musique qui dramatise chaque prise de parole, le tout allant toujours dans le même sens. Au début, quand on regarde le documentaire, cela peut paraître encore assez rationnel. Il y a des critiques réelles sur l'attitude de l'OMS, sur l'attitude du pouvoir politique. Tout cela est tout à fait recevable. Sauf qu'on voit se dérouler et se construire progressivement un discours complotiste qui finit par s'affirmer à la fin du documentaire et désigner des coupables qui sont les big pharma, Bill Gates, le Forum économique mondial de Davos. Ce serait les vrais coupables de cette pandémie et de la crise que nous sommes en train de vivre, et cela relève du complotisme le plus avéré, le plus dangereux.  

Les autres titres du journal

Bridgestone c'est fini à Béthune. Le gouvernement a annoncé aujourd'hui la fermeture de l'usine, entraînant la suppression de 863 emplois. Le géant japonais du pneumatique estime que le site n'est plus rentable, il affirme avoir identifié quatre projets de reprise. Cette fermeture est un échec pour le gouvernement qui s'était mobilisé pour sauver l'usine. L'analyse de Stéphane Robert.

C'était une personnalité emblématique du dessin humoristique de presse. Piem est mort aujourd'hui, le jour de son 97e anniversaire. Dans les années 70, il avait été un pilier du Petit rapporteur, la mythique émission télé de Jacques Martin. Retour sur la carrière de Piem avec Matthieu Culleron.

Intervenants
  • maître de conférences à l'Université de Reims, et chercheur associé au Celsa, spécialiste de l’histoire du journalisme.
À venir dans ... secondes ...par......