LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le vice-président américain Mike Pence et le président turc Recep Tayyip Erdogan le visage fermé avant leur entretien au palais présidentiel à Ankara.

La Turquie suspend son offensive anti-Kurdes en Syrie

14 min

Le vice-président américain Mike Pence a arraché une trêve de cinq jours au président turc Recep Tayyip Erdogan. Les deux hommes se sont rencontrés aujourd'hui à Ankara. La Turquie exige que les forces kurdes se retirent du nord de la Syrie.

Le vice-président américain Mike Pence et le président turc Recep Tayyip Erdogan le visage fermé avant leur entretien au palais présidentiel à Ankara.
Le vice-président américain Mike Pence et le président turc Recep Tayyip Erdogan le visage fermé avant leur entretien au palais présidentiel à Ankara. Crédits : TURKISH PRESIDENTIAL PRESS SERVICE - AFP

C'est un tournant dans l'offensive turque en Syrie. Ankara confirme ce soir la suspension de ses opérations militaires contre les Kurdes. Une suspension de cinq jours annoncée par le vice-président américain Mike Pence après sa rencontre avec le président turc Recep Tayyip Erdogan. En fait, la Turquie donne un délai aux Kurdes pour évacuer la zone frontalière convoitée par Erdogan.  Les Forces démocratiques syriennes, dominées par les Kurdes, se disent prêts à respecter un cessez-le-feu.

L'offensive turque en Syrie avait débuté le 9 octobre, trois jours après la décision de Donald Trump de retirer les troupes américaines dans le secteur. Face au tollé aux Etats-Unis, le président américain avait semblé faire machine arrière en menaçant d'anéantir l'économie turque. Des menaces qu'Erdogan avaient balayées, jusqu'à aujourd'hui en tout cas. Dossier dans ce journal avec Anne Andlauer à Istanbul et Grégory Philipps à Washington.

LES AUTRES TITRES DU JOURNAL

Les dirigeants européens se félicitent de l'accord sur le Brexit négocié la nuit dernière à Bruxelles. Mais le texte doit encore être adopté par le Parlement britannique où le Premier ministre Boris Johnson n'a plus la majorité. Nous ferons le point avec Marie-Pierre Vérot.  

Quatrième journée de manifestations et de violences en Catalogne. Des dizaines de milliers d'indépendantistes rejettent la condamnation de leurs dirigeants par la justice espagnole. Nous en parlerons avec l'invitée de cette édition, Barbara Loyer, professeur à l'Institut Français de Géopolitique (Université Paris 8), spécialiste de l'Espagne contemporaine.

"Le chien est mort mais pas la rage", proclame cette affiche représentant le dictateur Franco lors d'une manifestation indépendantiste ce soir à Barcelone
"Le chien est mort mais pas la rage", proclame cette affiche représentant le dictateur Franco lors d'une manifestation indépendantiste ce soir à Barcelone Crédits : LLUIS GENE - AFP
Écouter
4 min
Barbara Loyer revient sur le rôle des "Comités de défense de la République" catalane dans la mobilisation indépendantiste

En France, le Sénat, majoritairement à droite, a infligé aujourd'hui un revers à la maire de Paris, la socialiste Anne Hidalgo. Par 228 voix contre 72, les sénateurs ont rejeté un amendement autorisant la création d'une police municipale dans la capitale. Les explications de Pierre Neveux.

Intervenants
  • Politologue spécialiste de l'Espagne et enseignante et chercheure en géopolitique à l'Université de Paris-VIII
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......