LE DIRECT
Le Premier ministre Jean Castex et la ministre de la culture Roselyne Bachelot avant leur rencontre avec les représentants du spectacle vivant le 27 août 2020 à Paris

Le gouvernement débloque 532 millions d'euros pour le spectacle vivant

15 min

Le Premier ministre Jean Castex et la ministre de la Culture Roselyne Bachelot ont reçu aujourd'hui les représentants du spectacle vivant public et privé. Le secteur, laminé par la crise du coronavirus, bénéficiera d'une aide financière spécifique pour ramener le public dans les salles.

Le Premier ministre Jean Castex et la ministre de la culture Roselyne Bachelot avant leur rencontre avec les représentants du spectacle vivant le 27 août 2020 à Paris
Le Premier ministre Jean Castex et la ministre de la culture Roselyne Bachelot avant leur rencontre avec les représentants du spectacle vivant le 27 août 2020 à Paris Crédits : THOMAS COEX / POOL - AFP

Jean Castex et Roselyne Bachelot ont tenté de rassurer les représentants du spectacle vivant aujourd'hui en les recevant au ministère de la Culture. Hier, le Premier ministre avait annoncé une aide de deux milliards d'euros pour l'ensemble du secteur de la culture sinistré par la crise sanitaire. Plus de 20% de cette enveloppe ira au spectacle vivant public ou privé, soit 432 millions d'euros. Une autre enveloppe de 100 millions sera débloquée dès septembre pour encourager la reprise d'activité des exploitants. Le port du masque sera obligatoire dans toutes les salles et la distanciation continuera à s'appliquer dans les salles situées en zone rouge.

Les autres titres de l'actualité

L'épidémie rebondit en France, c'est désormais un certitude. Plus de 6 000 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés dans les dernières 24 heures, le chiffre quotidien le plus élevé depuis le mois de mai. 21 départements sont désormais en zone rouge ce soir en France, 19 de plus qu'hier où il n'y avait que Paris et les Bouches-du-Rhône. A Paris justement, le masque sera obligatoire partout à partir de 8h demain matin. Une mesure qui s'applique déjà à Marseille où elle fait polémique. En témoigne cette conférence de presse aujourd'hui qui a réuni les principales figures de la vie marseillaise : la nouvelle maire écologiste Michèle Rubirola, la présidente de la Métropole Martine Vassal et le professeur Didier Raoult, qui dirige l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée infection. Michèle Rubirola a dénoncé des mesures prises par le gouvernement "sans concertation" avec les élus marseillais.

Alors que la Covid-19 poursuit sa course mortelle presque partout dans le monde, la Chine, elle semble s'être débarrassée du virus. C'est en tout cas ce qu'affirment les autorités chinoises. Le dernier mort recensé dans le pays remonte au printemps selon la version officielle.  A Wuhan, l'épicentre de l'épidémie cet hiver, il n'y a plus aucun malade depuis trois mois, et beaucoup d'habitants ne portent plus le masque. A tel point que la ville a même organisé une fête de la bière. 

Jusqu'où ira l'escalade entre la Turquie et la Grèce en Méditerranée orientale ? Nouvel épisode aujourd'hui : Ankara annonce la poursuite de ses recherches gazières dans la région. La marine turque va aussi procéder à des exercices de tir au nord de Chypre. La crise actuelle avait débuté le 10 août dernier lorsque la Turquie du président Erdogan avait déployé un navire d'exploration et son escorte militaire dans une zone revendiquée par Athènes.  Depuis, la France a apporté un soutien sans ambiguïté à la Grèce, alors que l'Allemagne refuse de prendre parti. Il faut dire que la chancelière Angela Merkel compte sur la Turquie pour limiter les flux migratoires vers l'Union européenne. Il y a aussi la présence sur le sol allemand d'une importante communauté turque, la première diaspora en Europe.  Invitée de ce journal, Dorothée Schmid, responsable du programme Turquie contemporaine et Moyen Orient à l'IFRI, l'Institut français des relations internationales.

Le navire sismique turc Oruç Reis escorté par des bâtiments militaires de la marine turque le 12 août 2020 en Méditerranée
Le navire sismique turc Oruç Reis escorté par des bâtiments militaires de la marine turque le 12 août 2020 en Méditerranée Crédits : TURKISH DEFENCE MINISTRY - AFP
Écouter
9 min
Dorothée Schmid : "Erdogan se sent en position de force quand il arrive à semer la zizanie au sein de l'Union européenne"
Intervenants
  • responsable du programme Turquie et Moyen-Orient à l'Institut français des relations internationales (IFRI)

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......