LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le rayon livres d'un hypermarché de Nantes fermé au public le 2 novembre 2020.

Reconfinement : les commerçants veulent rouvrir leurs magasins dès le 13 novembre

15 min

Le gouvernement publiera demain la liste des produits non essentiels interdits à la vente pendant le confinement. Une distinction contestée par les commerçants et par l'association UFC Que choisir qui réclament la réouverture rapide des petits commerces.

Le rayon livres d'un hypermarché de Nantes fermé au public le 2 novembre 2020.
Le rayon livres d'un hypermarché de Nantes fermé au public le 2 novembre 2020. Crédits : Estelle Ruiz / Hans Lucas - AFP

Décidément, le reconfinement ne passe pas chez les commerçants. Une vingtaine de fédérations professionnelles demandent solennellement au gouvernement de rouvrir tous les commerces dès le 13 novembre, soit 15 jours après leur fermeture. Une initiative soutenue par les deux principales organisations patronales, le Medef et la CPME. Parmi les commerçants en pointe pour demander la réouverture, il y a les libraires.  Pourtant, le Syndicat de la librairie française était opposé à cette mesure lors du premier confinement. Les explications d'Antoine Marette.

Le gouvernement publiera demain un décret définissant les produits de première nécessité autorisés à la vente pendant le confinement. En attendant ce décret, précise le ministère de l'Economie, on peut continuer à acheter en grande surface les produits dits non essentiels, il y a une tolérance jusqu'à mercredi, indique Bercy.  Invité de ce journal, Alain Bazot, président de l'association de consommateurs UFC Que Choisir. Alain Bazot dénonce dans un texte à lire sur le site de l'association l'interdiction de la vente des produits non essentiels. Pour lui, le ministère de l'Economie n'a pas à décider arbitrairement de ce qui est nécessaire ou non pour la population confinée.

Écouter
6 min
Alain Bazot dénonce "le monde selon Bercy, une vision totalitaire de ce qui est bien pour les gens"

LES AUTRES TITRES DU JOURNAL

En cette rentrée des classes après les vacances de la Toussaint, c'est toute la communauté éducative qui a rendu hommage à Samuel Paty ce matin. Une minute de silence a été observé dans tous les établissements scolaires, en mémoire de l'enseignant décapité par un islamiste tchétchène.  L'hommage a pris une dimension particulière à Conflans-Sainte-Honorine, où le professeur a été tué à la veille des vacances. Le Premier ministre Jean Castex et le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer étaient ce matin à Conflans avec les élèves de l'école du Clos d'en Haut. Le reportage de Viktoria Koussa.

Et pendant ce temps-là, les manifestations antifrançaises se poursuivent dans le monde musulman. Au Bangladesh ou en Indonésie notamment, des dizaines de milliers de personnes ont défilé contre Emmanuel Macron, coupable à leurs yeux d'avoir défendu le droit à la caricature du prophète. Certains pays musulmans comme les Emirats arabes unis prennent leurs distances avec ces manifestations. Le point avec Bertrand Gallicher.     

Les Etats-Unis votent demain pour élire leur président pour les quatre prochaines années. Les derniers sondages continuent à donner un large avantage à Joe Biden sur Donald Trump, plus de 6 points d'avance en moyenne. Mais l'écart se resserre dans les fameux swing states, les états clés qui désigneront le vainqueur. Parmi ces Etats, il y a la Pennsylvanie où le président sortant enchaîne les meetings pour combler son retard. Donald Trump est ce soir à Scranton, la ville natale de Joe Biden où se trouve notre envoyé spécial Maxime Tellier.

Une attaque terroriste ce soir à Vienne en Autriche en plusieurs endroits de la ville, notamment à proximité d'une synagogue. Selon un premier bilan, il y a un mort et de nombreux blessés. L'un des assaillants a été tué, annonce la police autrichienne. Le chancelier autrichien Sebastian Kurz condamne "une attaque terroriste répugnante".

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......