LE DIRECT
Les soldats américains ne vont finalement pas quitter l'Irak tout de suite.

Confusion autour d'un possible retrait des soldats américains en Irak

14 min

Imbroglio en Irak : suite aux tensions dans le pays et sur demande de l'assemblée irakienne, l'armée américaine a annoncé son retrait prochain de l'Irak, par lettre officielle. Une lettre authentique mais envoyée par erreur selon le chef d'état-major américain.

Les soldats américains ne vont finalement pas quitter l'Irak tout de suite.
Les soldats américains ne vont finalement pas quitter l'Irak tout de suite. Crédits : US EMBASSY IN IRAK - AFP

Les soldats américains ne quitteront pas l'Irak tout de suite. Pourtant en début de soirée, l'Irak faisait état d'une lettre officielle de l'armée américaine, annonçant le retrait prochain de ses troupes. Une réponse à la demande formelle du parlement irakien, suite aux tensions générées dans la région par l'assassinat du général iranien Qassem Suleimani, mort dans un raid américain.  Plus tard dans la soirée, démenti du chef d'état major américain. La lettre est authentique mais a été envoyée par erreur. Etat des lieux des troupes de la coalition encore présentes en Irak avec Valérie Crova.

Les autres titres de l'actualité

Le procès du producteur déchu d'Hollywood Harvey Weinstein s'est ouvert à New York cet après midi. Un procès pour de multiples agressions sexuelles, et surtout un procès crucial et hautement symbolique pour le mouvement #MeToo, qui espère des sanctions pénales fortes. Récit de  la première audience avec Loïc Loury.

Par ailleurs, et le même jour, Harvey Weinstein est inculpé à Los Angeles pour deux autres cas d'agression sexuelle commis en 2013. Il risque cette fois jusqu'à 28 ans de prison.

En Australie, la surface brûlée par les incendies dans le Sud-Est est désormais de 8 millions d'hectares, une superficie équivalente à l'Irlande. Reportage sur place de Gaëlle Joly, alors que depuis quelques heures les pompiers bénéficient d'un léger répit avec la baisse des températures.

Après 33 jours de grève, le gouvernement et les syndicats ont rendez-vous demain, pour négocier autour de la réforme des retraites. Une négociation qui pourrait être à deux vitesses avec d'un côté les syndicats réformistes comme la CFDT, toujours braqués par l'âge pivot à 64 ans, amis pas hostiles sur le principe à la retraite par points. De l'autre, la CGT ou encore FO qui demandent le retrait pur et simple de la réforme.   Ce soir notre invité pour en parler est Yves Veyrier, secrétaire général de Force Ouvrière. Retrouvez ici l'intervew en intégralité : 

Écouter
9 min
L'âge pivot est juste un paramètre de la logique du régime par points.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......