LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Paris le 22 décembre 2020 : le siège historique de l'Institut Pasteur dans le 15e arrondissement de la capitale

Covid-19 : l'Institut Pasteur abandonne son principal projet de vaccin

14 min

C'est un nouveau signe du retard français dans la recherche vaccinale. L'Institut Pasteur arrête l'un de ses trois projets de vaccin, qui était le plus avancé. Mais les premiers essais n'ont pas du tout été concluants. Quant au vaccin du laboratoire Sanofi, il ne sera pas prêt avant fin 2021.

Paris le 22 décembre 2020 : le siège historique de l'Institut Pasteur dans le 15e arrondissement de la capitale
Paris le 22 décembre 2020 : le siège historique de l'Institut Pasteur dans le 15e arrondissement de la capitale Crédits : STEPHANE DE SAKUTIN - AFP

Faut-il y voir un mauvais symbole du retard français dans la course au vaccin ? L'Institut Pasteur met un terme au projet de vaccin développé avec le laboratoire américain Merck. Les deux partenaires estiment que le produit n'était pas plus efficace que les vaccins déjà mis au point par d'autres sociétés. L'Institut Pasteur affirme continuer les recherches pour ses deux autres projets de vaccin qui sont nettement moins avancés. Un autre fleuron de la recherche française, le laboratoire Sanofi, a déjà fait savoir que son vaccin ne sera disponible qu'à la fin de l'année dans le meilleur des cas.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a précisé aujourd'hui les objectifs du "Beauvau de la sécurité". Cette grande concertation entre le gouvernement et les syndicats de police débutera lundi prochain 1er février. Pendant quatre mois, les deux parties vont tenter de dégager des solutions pour améliorer le travail policier au quotidien. Parmi les chantiers prioritaires, il y a l'amélioration de la relation entre police et population. Le 4 décembre dernier, Emmanuel Macron avait suscité la colère des syndicats de police lors d'une interview à Brut, le média en ligne. Il avait dénoncé des contrôles au faciès et évoqué l'existence de "violences policières" tout en ne reprenant pas à son compte cette expression. Invité de ce journal, Thierry Clair, secrétaire général adjoint de l'UNSA-police.

Écouter
5 min
Thierry Clair : "Nous demandons un soutien plein et entier. Qu'on arrête de jouer au yo-yo, les policiers ne supportent plus"
Rennes le 23 janvier 2021 : face-à-face tendu entre policiers et manifestants lors d'un rassemblement de soutien aux organisateurs d'une rave illégale
Rennes le 23 janvier 2021 : face-à-face tendu entre policiers et manifestants lors d'un rassemblement de soutien aux organisateurs d'une rave illégale Crédits : SEBASTIEN SALOM-GOMIS - AFP

La situation est extrêmement tendue ce soir aux Pays-Bas. Pour la deuxième nuit consécutive, des émeutes ont éclaté dans plusieurs villes du pays. A l'origine des incidents, la mise en place d'un couvre-feu ce week-end pour lutter contre la pandémie. Il est interdit de sortir de chez soi entre 21h et 4h30. C'est le premier couvre-feu imposé aux Néerlandais depuis la Seconde guerre mondiale.  

L'Italie entre à nouveau dans une période de turbulences politiques. Le président du conseil Giuseppe Conte va démissionner. Il l'annoncera demain en Conseil des ministres avant de présenter formellement sa démission au président de la République italienne. Giuseppe Conte avait sauvé de justesse sa majorité la semaine dernière. Et il compte bien se maintenir au pouvoir avec un nouveau gouvernement élargi.

Intervenants
  • secrétaire général adjoint du syndicat UNSA-Police
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......