LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'évacuation des victimes du Bataclan le 13 novembre 2015 à Paris

Attentats de novembre 2015 : place à la justice

14 min

C'est un procès pour l'histoire qui s'ouvre demain à Paris, le procès des attentats du 13 novembre 2015. Ce jour-là, un commando de l'Etat islamique avait semé la mort à Saint-Denis et Paris. Parmi les 20 accusés, Salah Abdeslam, le seul jihadiste survivant du commando.

L'évacuation des victimes du Bataclan le 13 novembre 2015 à Paris
L'évacuation des victimes du Bataclan le 13 novembre 2015 à Paris Crédits : DOMINIQUE FAGET - AFP

Six ans après la pire attaque jihadiste commise sur le sol français, le procès des attentats du 13 novembre 2015 s'ouvre demain mercredi à Paris. La cour d'assises spéciale va juger 20 accusés, dont Salah Abdeslam, l'unique survivant du commando de l'Etat islamique. Les attentats avaient fait 130 morts et plusieurs centaines de blessés en plusieurs endroits : les abords du Stade de France à Saint-Denis, les terrasses parisiennes et le Bataclan. Des attaques ordonnées et préparées en Syrie, le fief territorial de Daech à l'époque. Ce procès se déroulera dans l'ancien palais de justice de Paris, sur l'île de la Cité, dans une salle spécialement aménagée.  Il doit durer plus de 8 mois, puisque le verdict est attendu à la fin mai 2022.

Écouter
1 min
Les attentats du 13 novembre ordonnés en Syrie : les explications de Florence Sturm

Invité de ce journal, François Zimeray, vice-président de l'Association française des victimes du terrorisme, l'AFVT. En 2015, François Zimeray, alors ambassadeur de France au Danemark, avait échappé à la mort lors d'un attentat islamiste contre une réunion sur la liberté d'expression à laquelle il assistait à Copenhague. C'était en février 2015, un mois après les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher.

Écouter
8 min
François Zimeray : "Il faut que les victimes soient prévenues : la vérité apparaîtra par lambeaux"

> Retrouvez notre dossier Au coeur du procès des attentats du 13 novembre 2015

Les 20 accusés du procès
Les 20 accusés du procès Crédits : Visactu

Les autres titres du journal

Le rebond de l'économie française se confirme. L'INSEE revoit à la hausse ses prévisions de croissance pour cette année : 6,25% contre une estimation initiale de 6% en juillet. En 2020, conséquence de la pandémie, la France avait enregistré une récession historique de 8%. Cette fois, les indicateurs sont encourageants, malgré la 4e vague épidémique et le passe sanitaire. Mais les Français restent prudents et économes, avec 267 milliards d'euros épargnés depuis le premier trimestre 2020. Hors pandémie, le montant attendu de l'épargne des ménages était de 111 milliards. 

En Afghanistan, le chef suprême des talibans, Hibatullah Akhundzada, demande au nouveau gouvernent de défendre la charia. Les talibans qui ont enfin dévoilé aujourd'hui une partie de leur équipe gouvernementale. Et ce alors que plusieurs manifestations ont éclaté à Kaboul pour dénoncer la milice islamiste et le soutien que lui apporte le Pakistan voisin. Des groupes d’hommes mais aussi de femmes prêts à prendre tous les risques pour descendre dans la rue, malgré la répression féroce des nouveaux maîtres du pays. A Herat, dans l'ouest de l'Afghanistan, deux personnes ont été tuées par balles lors d'un rassemblement anti-taliban.

Au Brésil, Jair Bolsonaro s'est livré aujourd'hui à une véritable démonstration de force. Des centaines de milliers de partisans du président d'extrême droite ont manifesté partout dans le pays. Avec une cible principale, la Cour suprême brésilienne accusée d'avoir ouvert une enquête contre leur idole. Jair Bolsonaro est aux abois à 13 mois de l'élection présidentielle d'octobre 2022, distancé dans les sondages par l'ancien président de gauche Lula. Ce soir, le président brésilien remet en question le processus électoral, affirmant qu'il ne peut pas "participer à une farce".

Intervenants
  • François Zimeray, vice-président de l'Association française des victimes du terrorisme, l'AFVT, ancien ambassadeur en charge des droits de l'Homme
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......