LE DIRECT
Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d'une conférence de presse le 30 janvier 2020 à Genève

Le coronavirus : "une très grave menace pour le monde" selon l'OMS

15 min

400 scientifiques sont réunis à Genève pendant deux jours pour empêcher la crise sanitaire de se transformer en pandémie, avec des foyers épidémiques dans plusieurs régions. Le directeur général de l'Organisation Mondiale de la Santé estime qu'il y a "une chance réaliste de stopper le virus."

Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d'une conférence de presse le 30 janvier 2020 à Genève
Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d'une conférence de presse le 30 janvier 2020 à Genève Crédits : FABRICE COFFRINI / AFP - AFP

Le directeur général de l'OMS a estimé mardi qu'il y avait une "chance réaliste de stopper" la propagation du coronavirus dans le monde. "Si nous investissons maintenant (...) nous avons une chance réaliste de stopper cette épidémie" a-t-il dit. Le nouveau coronavirus s'appellera officiellement "Covid-19", a annoncé mardi le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) à Genève. Il a franchi mardi la barre du millier de victimes, presque toutes en Chine, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) parlant désormais d'une "très grave menace" pour le monde.

Les autres titres du journal

Qui va prendre la tête de la course démocrate ? Réponse dans le New Hampshire. La semaine dernière un bug informatique a semé le désordre. Le centriste Pete Buttigieg, 38 ans, l'a emporté mais le sénateur socialiste Bernie Sanders continue de contester. Ce qui est sûr c'est que le scrutin se déroule sans désordre, car cette fois l'élection n'est pas organisée par le parti démocrate mais par l'Etat. Le reportage de Isabelle Raymond, envoyée spéciale de France Culture dans le New Hampshire. 

Une situation inédite à l'Assemblée nationale. La commission spéciale retraites va renoncer à examiner la totalité des amendements au projet de loi. La discussion s'est enlisée au fil des 22 000 amendements déposés par l'opposition. Il en reste 14 000 à étudier et c'est la France Insoumise qui sort gagnante de cette séquence. Les explications de Pierre Neveux. 

L'invité du 22 heures de France Culture : Benjamin Morel, maître de conférences à l'Université Paris II Assas. Emmanuel Macron réunit mardi soir les députés LREM pour une séance de "calinothérapie" pour sortir de la défiance croissante des élus vis à vis de l’exécutif. 

Écouter
5 min
Benjamin Morel : "C'est la première vraie crise de maturité de la majorité"
Intervenants
  • Politiste, lauréat du prix de la Thèse du Sénat 2017.
L'équipe

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......