LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le 11 janvier dernier, Ségolène Royal était venue à Toulouse soutenir la candidate socialiste aux municipales Nadia Pellefigue (à droite de l'ancienne ministre)

Ségolène Royal accuse le gouvernement de l'avoir licenciée

15 min

L'ancienne candidate à l'Elysée affirme que le gouvernement veut mettre fin à ses fonctions d'ambassadrice des pôles. Ségolène Royal paierait sa liberté de parole, mais surtout ses critiques répétées à l'encontre d'Emmanuel Macron.

Le 11 janvier dernier, Ségolène Royal était venue à Toulouse soutenir la candidate socialiste aux municipales Nadia Pellefigue (à droite de l'ancienne ministre)
Le 11 janvier dernier, Ségolène Royal était venue à Toulouse soutenir la candidate socialiste aux municipales Nadia Pellefigue (à droite de l'ancienne ministre) Crédits : MICHEL VIALA, PHOTOPQR/LA DEPECHE DU MIDI - Maxppp

Emmanuel Macron s'apprête à sanctionner Ségolène Royal. Le ministère des Affaires étrangères envisage de mettre fin à ses fonctions d'ambassadrice des pôles.  C'est Ségolène Royal elle-même qui a annoncé aujourd'hui ce qu'elle qualifie de licenciement. Le gouvernement lui reproche des critiques incompatibles avec le devoir de réserve que supposerait sa mission. Dans ce journal, les précisions de Stéphane Robert et le commentaire de notre invité, le député socialiste Luc Carvounas, proche de Ségolène Royal. Luc Carvounas affirme que Michel Rocard, qui avait précédé Ségolène Royal au poste d'ambassadeur des pôles, ne s'était pas privé pendant son mandat de critiquer durement la politique de François Hollande.

Écouter
7 min
Luc Carvounas dénonce "la réaction baroque" du gouvernement contre Ségolène Royal

Edouard Philippe veut discuter de l'âge légal de la retraite avec les partenaires sociaux. Devant les députés, le Premier ministre a estimé aujourd'hui qu'il faudrait sûrement prendre "une mesure d'âge" pour équilibrer les comptes du système. Cet âge légal ne doit pas être confondu avec l'âge pivot qui permet lui de partir à la retraite à taux plein. Les explications d'Anne-Laure Jumet dans ce journal.

Benoît XVI a-t-il choisi finalement de ménager son successeur le pape François ? En tout cas, le pape émérite a retiré aujourd'hui son nom d'un livre controversé, "Des profondeurs de nos coeurs", un ouvrage qui défend le célibat des prêtres au moment où l'actuel souverain pontife envisage d'assouplir la doctrine pour les prêtres autochtones en Amazonie. Ce livre, Benoît XVI l'aurait cosigné avec le cardinal guinéen Robert Sarah. Devant la polémique suscitée par la démarche, il a préféré faire machine arrière. La correspondance à Rome de Bruce de Galzain.

La nouvelle Commission européenne a dévoilé aujourd'hui son plan pour financer la transition écologique dans les pays de l'UE. L'enveloppe est énorme sur le papier, mille milliards d'euros en dix ans pour aboutir à une Europe neutre en carbone. Encore faut-il convaincre les Etats membres qui continuent à compter sur les énergies fossiles. Le reportage à Bruxelles d'Angélique Bouin.

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......