LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emmanuel Macron lors de son discours à l'Ecole de police de Roubaix ce 14 septembre 2021

Le contrôle parlementaire des forces de l'ordre fait polémique

15 min

Emmanuel Macron promet des moyens supplémentaires aux policiers et aux gendarmes, mais il annonce en même temps un contrôle parlementaire de leur activité. Ce contrôle divise déjà les députés et les sénateurs, et il pourrait bien ne pas voir le jour avant la fin du quinquennat.

Emmanuel Macron lors de son discours à l'Ecole de police de Roubaix ce 14 septembre 2021
Emmanuel Macron lors de son discours à l'Ecole de police de Roubaix ce 14 septembre 2021 Crédits : LUDOVIC MARIN / POOL - AFP

Emmanuel Macron a tenté de rassurer les forces de l'ordre en clôturant aujourd'hui à Roubaix le Beauvau de la sécurité. Le chef de l'Etat leur a promis une rallonge budgétaire de 500 millions d'euros l'an prochain. Il a aussi annoncé une simplification de la procédure pénale, et deux fois plus de policiers et de gendarmes sur le terrain d'ici dix ans. Mais le président a tenu à ménager l'aile gauche de sa majorité, sensible aux affaires de violences policières. Il demande aux députés et sénateurs de créer une instance de contrôle parlementaire des forces de l'ordre.

Écouter
1 min
Le Parlement divisé sur le contrôle des forces de l'ordre : les explications d'Antoine Marette

Cette instance de contrôle parlementaire inquiète aussi les syndicats policiers. L'UNSA rappelle que la police "figure déjà parmi les institutions les plus contrôlées de la fonction publique". "Si les policiers ne craignent pas la transparence de leurs missions, ils n'accepteront pas d'être instrumentalisés", met en garde l'UNSA-Police.

Les autres titres du journal

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 a été marquée aujourd’hui par le témoignage d'une magistrate belge. La juge antiterroriste Isabelle Panou a instruit le volet belge de l'enquête. Plusieurs djihadistes du commando de l'Etat islamique venaient de Belgique.

L'économie chinoise va-t-elle perdre l'un de ses géants ? Le conglomérat immobilier Evergrande est au bord de la faillite, sa dette dépasse les 300 milliards de dollars, et ses dirigeants laissent entendre qu'ils ne pourront peut-être pas rembourser leurs créanciers. Résultat, la panique s'empare des clients d'Evergrande. Des dizaines d'entre eux ont manifesté aujourd'hui devant le siège du groupe à Shenzhen. Invité de ce journal, Jean-François Dufour, directeur du cabinet de conseil DCA Chine-Analyse. Pour Jean-François Dufour, l'Etat chinois va certainement intervenir pour empêcher la faillite d'Evergrande.

Écouter
1 min
La correspondance de Stéphane Pambrun à Pékin
Écouter
4 min
Jean-François Dufour : "L'une des caractéristiques de l'économie chinoise, c'est le surendettement permanent"
Le cours du groupe chinois Evergrande
Le cours du groupe chinois Evergrande Crédits : Laurence Chu - AFP
Le siège social du groupe Evergrande à Shenzhen dans le sud de la Chine ce 14 septembre 2021
Le siège social du groupe Evergrande à Shenzhen dans le sud de la Chine ce 14 septembre 2021 Crédits : NOEL CELIS - AFP

Peut-on appeler au meurtre de ses ennemis politiques à 12 jours des élections législatives ? En Allemagne, la justice a autorisé aujoud'hui une violente campagne d'affichage contre les écologistes. "Pendez les Verts", c'est le slogan de ces affiches imaginées par un groupe néo-nazi, Der dritte Weg (La 3e voie). La ville de Zwickau en ex-RDA avait interdit cette campagne, mais le tribunal administratif de Chemnitz a partiellement donné raison aux néo-nazis, au nom de la liberté d'expression. Les Allemands voteront le 26 septembre pour les élections législatives. Le SPD d'Olaf Scholz est toujours en tête des intentions de vote devant la CDU-CSU d'Armin Laschet, le candidat d'Angela Merkel. Les Verts d'Annalena Baerbock pointent en troisième position.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......