LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Michèle Rubirola dit vouloir laisser son fauteuil d'édile au premier adjoint socialiste Benoit Payan.

L'opposition remontée à Marseille après la démission de la maire écologiste Michèle Rubirola

15 min

Michèle Rubirola, élue cet été à la tête d'une union des gauches, démissionne de la mairie de Marseille pour raisons de santé. Elle souhaite que son 1er adjoint le socialiste Benoît Payan lui succède. L'opposition n'est pas de cet avis.

Michèle Rubirola dit vouloir laisser son fauteuil d'édile au premier adjoint socialiste Benoit Payan.
Michèle Rubirola dit vouloir laisser son fauteuil d'édile au premier adjoint socialiste Benoit Payan. Crédits : CLEMENT MAHOUDEAU - AFP

Coup de tonnerre à Marseille. Michèle Rubirola, première femme élue maire de la ville en juillet dernier, quitte son poste.  Une décision liée officiellement à des raisons de santé. A la tête d'une union de gauche fortement teintée d'écologie, Michèle Rubirola avait mis fin à 25 ans du règne de la droite et de Jean-Claude Gaudin dans la cité phocéenne. La désormais ex-maire de Marseille dit vouloir laisser son fauteuil d'édile au socialiste Benoit Payan, qui était jusqu'ici son plus proche collaborateur. Notre invité pour en parler ce soir est le sénateur Rassemblement national des Bouches-du-Rhône Stéphane Ravier. 

Écouter
5 min
Stéphane Ravier, RN : "On va de rocambolesque en rocambolesque. La démission de madame Rubirola se fait dans le dos des Marseillais, avec des désignations de successeur alors qu'il pourrait y en avoir d'autres."

Dans le reste de l'actualité

"Moi je veux mourir sur scène." C'est un des slogans chocs entendus cet après-midi place de la Bastille à Paris où se sont rassemblés plusieurs milliers d'acteurs de la culture. Ils dénoncent la décisions du gouvernement de décaler une nouvelle fois la réouverture des cinémas, théâtres et autres musées initialement prévue aujourd'hui. La date du 7 janvier est désormais évoquée, sans plus de certitudes, dans un milieu qui en aurait bien besoin. Cinq théâtres parisiens saisissent en urgence ce soir le Conseil d'Etat via un "référé liberté", dans l'espoir annuler la décision du gouvernement.

Alors que l'annonce d'un référendum sur le climat par Emmanuel Macron reçoit un accueil mitigé - une démarche allègrement taxée coup de com' par ses détracteurs - le Haut Conseil pour le climat lance une nouvelle pierre dans le jardin de l'exécutif. En effet 70% des mesures du plan de relance de l'économie "ne vont pas dans le sens du  changement climatique" selon cette instance indépendante. "La majorité de ces mesures contribuent à poursuivre la production et la consommation sans conditionnalité, ce qui ne permet pas d'infléchir les émissions" constate le Haut Conseil, qui pointe également du doigt "des montants importants dédiés aux secteurs de l'aérien et de l'automobile, très intensifs en gaz à effet de serre, avec des contreparties environnementales insuffisantes".

C'était une des promesses du Grenelle contre les violences conjugales : le bracelet anti-rapprochement, pour tenir à distance des conjoints et des ex compagnons violents est généralisé à tous les tribunaux de métropole et d'outre mer. Déployé au départ dans cinq juridictions de France, cet outil plébiscité de plusieurs années en Espagne semble avoir du mal à s'implanter chez nous. Depuis son lancement, le 24 septembre, la justice a ordonné la pose de sept bracelets. Sept bracelets seulement serait-on tenté de dire ! Face à ce démarrage poussif, le Garde des Sceaux Eric Dupond-Moretti a écrit aux juges pour qu'ils utilisent d'avantage ce dispositif.

La Hongrie durcit sa législation contre les droit de la communauté LGBT. Le parti nationaliste du premier ministre Victor Orban a voté aujourd’hui des lois en rafale. Et notamment un amendement constitutionnel qui limite les droits des homosexuels et des transgenres.

Selon plusieurs médias américains, Pete Buttigieg, 38 ans et révélation des primaires démocrates sera le ministre des Transports de l'administration Biden. Il deviendrait ainsi "la première personne ouvertement LGBTQ nommée à une position permanente au sein du cabinet présidentiel" si le sénat valide ce choix.    

Intervenants
  • sénateur Rassemblement national des Bouches-du-Rhône (Provence-Alpes-Côte d'Azur), anciennement du Front national, maire du 7e secteur de Marseille de 2014 à 2017
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......