LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Carte montrant le contrôle du territoire dans le nord-est de la Syrie après le lancement d'une offensive turque contre les forces kurdes

Syrie : les Kurdes résistent à l'offensive turque

14 min

Les combats se concentrent ce soir dans le secteur de Ras al-Aïn. Les soldats turcs sont contenus à l'extérieur de la ville. Sur le front diplomatique, Donald Trump a annoncé hier soir des sanctions économiques contre la Turquie qui serait allée "trop loin" dans son offensive.

Carte montrant le contrôle du territoire dans le nord-est de la Syrie après le lancement d'une offensive turque contre les forces kurdes
Carte montrant le contrôle du territoire dans le nord-est de la Syrie après le lancement d'une offensive turque contre les forces kurdes Crédits : SOPHIE RAMIS, GAL ROMA, PATRICIO ARANA - AFP

Au 7e jour de l'offensive turque en Syrie, les forces kurdes opposent une résistance farouche aux soldats d'Ankara et à leurs supplétifs syriens. Les combats se concentrent ce soir autour de la ville-clé de Ras al-Aïn, toujours aux mains des Kurdes et de leurs alliés. De son côté, l'armée syrienne a pris le contrôle d'une autre ville stratégique, Minbej, en vertu d'un accord passé avec les responsables du Kurdistan syrien, le Rojava. Nous ferons le point avec notre envoyé spécial Aurélien Colly.

Si Donald Trump a ordonné le retrait des troupes américaines en Syrie, il a aussi durci le ton hier soir face à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan. Le président américain a ordonné l'arrêt des négociations commerciales avec la Turquie, il a également décrété une série de sanctions comme la hausse des tarifs douaniers sur l'acier turc.  Donald Trump s'était dit prêt à détruire l'économie turque si Ankara allait trop loin dans son offensive.  Des menaces qui suscitent à la fois colère et inquiétude à Istanbul. Le reportage d'Anne Andlauer..

LES AUTRES TITRES DU JOURNAL

En France, Edouard Philippe ne veut pas d'une loi qui interdirait les sorties scolaires aux mères de familles voilées. Le Premier ministre a tenté de clore le débat qui agite la classe politique depuis qu'un élu RN a apostrophé une femme voilée qui assistait à une séance du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. Nous l'entendrons.  

La place de l'islam dans notre société est au cœur du débat public aujourd'hui en France. Avec tous les risques de stigmatisation que cela implique. Exemple à l'université de Cergy-Pontoise. Un mail du responsable sécurité de l'établissement a suscité la polémique. Le document visait à détecter les signaux faibles de radicalisation au sein du personnel. Une liste de ces signaux faibles était proposée : l'absence aux heures de prière, le fait de ne plus manger de porc ou bien le changement de tenue vestimentaire. Face au tollé, la direction de l'université a retiré le document en invoquant une maladresse. Invitée de ce journal, Orlane François, présidente de la FAGE (Fédération des associations générales étudiantes), le premier syndicat étudiant français.  

Orlane François, présidente de la FAGE
Orlane François, présidente de la FAGE Crédits : Nathalie Lopes - Radio France
Écouter
5 min
Orlane François dénonce un document "discriminant" et demande des sanctions
Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......