LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Lyon le 16 novembre 2020 : des commerçants et indépendants réclament la réouverture des commerces dits non essentiels. La manifestation a rassemblé un millier de personnes.

L'économie française résiste mieux au deuxième confinement qu'au premier

15 min

Selon l'INSEE, le recul de l'activité économique sera moins important en novembre qu'en avril. Pour sortir définitivement de la crise, les commerces dits non essentiels veulent rouvrir dès le 27 novembre. Le Conseil du Commerce de France a écrit à Emmanuel Macron pour obtenir cette réouverture.

Lyon le 16 novembre 2020 : des commerçants et indépendants réclament la réouverture des commerces dits non essentiels. La manifestation a rassemblé un millier de personnes.
Lyon le 16 novembre 2020 : des commerçants et indépendants réclament la réouverture des commerces dits non essentiels. La manifestation a rassemblé un millier de personnes. Crédits : NICOLAS LIPONNE / HANS LUCAS - AFP

Le deuxième confinement devrait avoir moins d'impact sur l'économie française que le premier. C'est le constat établi par l'INSEE qui table sur une baisse de 13% de l'activité économique en novembre. Le recul avait atteint les 30% en avril. Dans son point de conjoncture, l'INSEE étudie aussi le comportement des consommateurs.  Et là encore, il y a des différences notables entre le premier et le deuxième confinement. 

Écouter
1 min
Margot Delpierre revient sur la dernière note de conjoncture de l'INSEE

Pour sortir de la crise au plus vite, les commerçants en appellent au gouvernement. Le Conseil du Commerce de France regroupe 70% des quelque 3,5 millions de salariés du secteur. Le CDCF a écrit à Emmanuel Macron pour demander une réouverture des magasins dits non essentiels dès le 27 novembre. C'est le jour du Black Friday, l'opération commerciale venue des Etats-Unis. Invité de ce journal, William Koeberlé, président du Conseil du Commerce de France. "Ouvrir ou nous faire mourir, nous vous demandons Monsieur le Président de choisir!", écrit le CDCF dans sa lettre au président.

Écouter
4 min
William Koeberlé : "C'est vraiment une question de vie ou de mort"

LES AUTRES SUJETS DU JOURNAL

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté aujourd'hui à Paris contre la loi sur la sécurité globale examinée au même moment à l'Assemblée. Elles répondaient à l'appel des syndicats de journalistes et des associations de défense des droits de l'homme. L'objet de leur colère, l'article 24 qui pénalise la diffusion de l'image d'un policier ou d'un gendarme en intervention. Le texte prévoit un an de prison si cette diffusion vise à porter atteinte à l'intégrité physique ou psychique du policier ou du gendarme. Une disposition inacceptable pour les manifestants qui y voient une atteinte à la liberté de la presse. Des incidents ont éclaté à la fin du rassemblement : certains manifestants ont détruit du mobilier urbain sur le Boulevard Saint-Germain, il y a eu des tentatives d'incendie. Les policiers ont dispersé la foule avec des canons à eau et des gaz lacrymogènes.

Jusqu'au bout, Donald Trump entend bien appliquer sa politique à la Maison Blanche. Le président, qui n'a toujours pas reconnu sa défaite, a décidé de retirer partiellement les troupes américaines déployées en Irak et en Afghanistan. C'est le Pentagone qui l'annonce ce soir : 2500 soldats vont rentrer à la maison, soit la moitié des effectifs présents dans les deux pays. Ce retrait doit intervenir le 15 janvier, soit cinq jours avant l'investiture de Joe Biden.    

La menace terroriste contre les ressortissants français à l'étranger s'est accrue après l'assassinat de Samuel Paty. Lors de l'hommage à l'enseignant décapité, Emmanuel Macron avait affirmé solennellement que la France ne renoncerait pas aux caricatures. Depuis, les manifestations antifrançaises se sont multipliées dans les pays musulmans. Paris annonce aujourd'hui de nouvelles mesures pour protéger les représentations françaises à l'étranger, à commencer par les ambassades et les consulats.

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......