LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Evolution du taux de salariés travaillant à temps partiel en France depuis 1975 selon l'INSEE

Le temps de travail a fortement diminué en France depuis les années 70 selon l'INSEE

14 min

L'Institut national de la statistique avance deux explications : le passage aux 35 heures et l'explosion du temps partiel.

Evolution du taux de salariés travaillant à temps partiel en France depuis 1975 selon l'INSEE
Evolution du taux de salariés travaillant à temps partiel en France depuis 1975 selon l'INSEE Crédits : SABRINA BLANCHARD, THOMAS SAINT-CRICQ - AFP

Depuis 1975, le temps de travail a baissé en France. Un constat dressé par l'INSEE dans son dernier "portrait social" du pays. Selon l'Institut national de la statistique, cette réduction du temps de travail représente 350 heures en moins en 44 ans. Mais il s'agit là bien sûr d'une moyenne qui tient compte notamment du passage aux 35 heures. Dans le détail, l'INSEE constate un triplement du travail à temps partiel qui concerne d'abord les femmes. Les explications de Marie Viennot.

LES AUTRES TITRES DU JOURNAL

Emmanuel Macron de retour devant le congrès de l'Association des maires de France : le président justifie la suppression de la taxe d'habitation, il refuse d'interdire les listes communautaristes dans la perspective des prochaines élections municipales. Le reportage de Cyril Graziani.  

Autre chantier important pour le gouvernement, l'hôpital public après la mobilisation de milliers de personnels soignants la semaine dernière. Emmanuel Macron avait dit avoir entendu "la colère et l'indignation" des grévistes, il avait promis dans la foulée des "décisions fortes" pour répondre à leurs attentes. Ces "décisions fortes" seront annoncées demain à l'issue du Conseil des ministres. Elles se traduiront sans doute par des moyens financiers supplémentaires pour l'hôpital public. Est-ce forcément la bonne solution pour améliorer notre système de santé ? Non, répond notre invitée, Agnès Verdier-Molinié, présidente de la Fondation IFRAP, un cercle de réflexion libéral. Agnès Verdier-Molinié estime qu'il faut investir davantage dans la médecine de ville pour soulager les urgences hospitalières.

Crédits : Visactu
Écouter
8 min
Agnès Verdier-Molinié : "le tout hospitalier est une impasse"

En Iran, cela fait quatre jours maintenant que des dizaines de milliers de personnes manifestent contre la hausse des prix de l'essence. Et la répression sanglante exercée par le régime islamique est impitoyable. L'ONU parle de dizaines de victimes, Amnesty International avance le chiffre de 106 morts dans 21 villes iraniennes. Nous ferons le point avec Christian Chesnot.

Intervenants
  • Essayiste, directrice de la Fondation pour la recherche sur les administrations et les politiques publiques (iFRAP)
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......