LE DIRECT
Policiers présents dans les rues de Lyon pour l'acte 24 des "gilets jaunes".

1er-Mai : dispositif de sécurité renforcé par le gouvernement en prévision des casseurs

15 min

Plus de 7 400 gendarmes et policiers seront mobilisés à Paris ce mercredi pour le 1er-Mai, selon le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Emmanuel Macron souhaite de son côté" que la réponse aux "black blocs" soit "extrêmement ferme".

Policiers présents dans les rues de Lyon pour l'acte 24 des "gilets jaunes".
Policiers présents dans les rues de Lyon pour l'acte 24 des "gilets jaunes". Crédits : PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP - Maxppp

"Plus de 7 400 policiers et gendarmes mobilisés" à Paris, c'est l'annonce faite par Christophe Castaner pour le 1er-Mai. Le ministre de l'Intérieur attend l'arrivée de casseurs et de black blocs : "1 000 à 2 000 activistes radicaux possiblement renforcés d'individus venus de l'étranger", selon le ministre qui s'est exprimé ce mardi soir. De son côté, le secrétaire d'Etat Laurent Nunez affirme que "le dispositif mobilisé est un dispositif d'ampleur exceptionnelle qui permettra de procéder au maximum d'interpellations [...] Nous ne tolérerons aucune exaction", a-t-il ajouté. Même discours pour le chef de l'Etat, Emmanuel Macron souhaite que la réponse aux black blocs soit "extrêmement ferme" en cas de violences. Sur les réseaux sociaux, des appels à un 1er- Mai "noir et jaune" ont été lancés, des "gilets jaunes" et des "black blocs" appellent également à transformer Paris en "capitale de l'émeute". Le parcours de la manifestation intersyndicale devrait partir à 14h30 de la gare Montparnasse pour rejoindre la place d'Italie.

L'actrice Anémone est morte ce mardi à l'âge de 68 ans des suites d'une longue maladie. On l'a appris en début de soirée.  Elle avait démarré sa carrière dans le café-théâtre au sein de la troupe du Splendid. L'actrice, éternelle révoltée, a notamment joué dans "Le père Noël est une ordure" (1982). Elle avait remporté le César de la meilleure actrice en 1988 pour le film "Le Grand Chemin".

Au Venezuela à Caracas, la tension continue de monter ce mardi soir. Après les échauffourées de l'après-midi entre manifestants et policiers d'autres événements sont intervenus sur place près de la base aérienne. Des Vénézuéliens étaient présents pour soutenir l'opposant Juan Guaido et les militaires qui se sont rebellés contre le président Nicolas Maduro. Par ailleurs, selon des médias locaux, un véhicule blindé a foncé sur un groupe de manifestants de l'opposition. On ignore s'il y a des blessés. Selon le gouvernement, un soldat - fidèle au président Nicolas Maduro - a été blessé par balle  plus tôt, au niveau du cou. Des événements qui ont fait réagir les dirigeants du monde entier.

Intervenants
  • Professeur d'histoire des idées politiques à l’Université de Cergy-Pontoise, spécialiste de l'histoire et de la sociologie des grèves, du syndicalisme et des relations sociales

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......