LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le président des Républicains Laurent Wauquiez et la tête de liste du parti aux européennes François-Xavier Bellamy

Le parti Les Républicains accélère à deux mois des élections européennes

14 min

Nadine Morano, Brice Hortefeux, Frédéric Péchenard : les soutiens historiques de Nicolas Sarkozy sont en bonne place parmi les vingt candidats supplémentaires investis ce mercredi sur la liste des Républicains pour les européennes.

Le président des Républicains Laurent Wauquiez et la tête de liste du parti aux européennes François-Xavier Bellamy
Le président des Républicains Laurent Wauquiez et la tête de liste du parti aux européennes François-Xavier Bellamy Crédits : SEBASTIEN BOZON - AFP

La liste du parti les Républicains s'étoffe pour les élections européennes. La Commission d’investiture a choisi vingt-trois candidats supplémentaires. Ils s'ajoutent au trio de tête déjà connu, avec François-Xavier Bellamy en premier. Un exercice d'équilibriste difficile entre les jeunes, les expérimentés, les proches de Valérie Pécresse et ceux de Laurent Wauquiez. Exercice réussi ou pas ? Nous posons la question à la politologue Virginie Martin, professeure à Kedge Business School.

Dans ce journal également les explications de Lorrain Sénéchal.

Les autres titres du journal

Les gardiens de prison en grève ce mercredi, ils réclament de meilleures conditions de travail et plus de sécurité après l'agression mardi à Condé-sur-Sarthe. Un détenu radicalisé a blessé deux gardiens avec un couteau. De nouveaux blocages sont prévus également ce jeudi.

La réponse d'Édouard Philippe à l'ONU.  Les Nations unies ont demandé ce mercredi matin une enquête sur les violences policières pendant les manifestations des gilets jaunes. Des violences "excessives" pour la commissaire de l'ONU au droit de l'homme Michelle Bachelet. "On n'a pas attendu" l'ONU "pour faire la lumière" sur les faits de violence, explique sur BFMTV le Premier ministre.

Les États membres de l'Union européenne refusent d'étendre la liste noire contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.  Sept pays supplémentaires devaient l'intégrer, notamment l'Arabie Saoudite et plusieurs territoires américains. Ce rejet peut certainement s'expliquer par les pressions de Riyad et de Washington.

Intervenants
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......