LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Paris, ce 8 septembre 2021, devant le palais de justice de l’Île de la Cité où se tient le procès des attentats du 13 novembre 2015

Procès des attentats du 13 novembre 2015 : Salah Abdeslam provoque la cour d'assises

15 min

La première journée du procès des attentats du 13 novembre a été marquée par les provocations du principal accusé. "Il n'y a pas de divinité à part Allah", a d'emblée lancé Salah Abdeslam. "On verra ça plus tard", lui a sèchement répondu le président de la cour d'assises spéciale Jean-Louis Périès.

Paris, ce 8 septembre 2021, devant le palais de justice de l’Île de la Cité où se tient le procès des attentats du 13 novembre 2015
Paris, ce 8 septembre 2021, devant le palais de justice de l’Île de la Cité où se tient le procès des attentats du 13 novembre 2015 Crédits : MARIE MAGNIN / HANS LUCAS - AFP

On disait de lui qu'il s'était muré dans le silence, refusant de répondre aux questions des juges et des enquêteurs. Salah Abdeslam a animé, si l'on peut dire, la première journée du procès des attentats du 13 novembre devant la cour d'assises spéciale. Le jihadiste, seul suvivant du commando de l'Etat islamique, a choisi de provoquer la justice française, en invoquant Allah dès l'ouverture des débats. 

Écouter
1 min
Le compte rendu d'audience de Florence Sturm

Les provocations d'Abdeslam avaient de quoi choquer les victimes et leurs proches qui assistent à l'audience. Les attentats du 13 novembre ont fait 130 morts, et le principal accusé se lamente sur son sort. Philippe Duperron a perdu son fils au Bataclan, et il préside l'association de victimes "13onze15 Fraternité et Vérité". Philippe Duperron refuse de tomber dans le piège tendu par Abdeslam.

Écouter
1 min
La réaction de Philippe Duperron

> Retrouvez notre dossier Au coeur du procès des attentats du 13 novembre 2015

Les autres titres du journal

Quand le CSA s'intéresse à Eric Zemmour. Le gendarme du PAF demande aux médias audiovisuels de décompter à partir de demain le temps de parole du polémiste de CNews. La décision peut surprendre, car Zemmour n'a toujours pas dit s'il serait ou non candidat à la prochaine élection présidentielle. Mais son nouveau livre, "La France n'a pas dit son dernier mot", sort dans une semaine. Et le Conseil supérieur de l'audiovisuel considère désormais le polémiste comme "un acteur du débat politique national".

Les Occidentaux affichent leur déception après l'annonce du premier gouvernement taliban en Afghanistan. Les Américains, les Européens et notamment les Français espéraient ce fameux gouvernement inclusif qui prouverait que les fondamentalistes ont bien changé en 25 ans. Il n'en est rien, on retrouve dans ce gouvernement la vieille garde talibane. Il n'y a aucun opposant, aucune femme dans la nouvelle équipe au pouvoir à Kaboul. Les talibans ne sont pas pour autant complètement isolés sur la scène internationale. La Chine salue un gouvernement qui met fin "à plus de 3 semaines d'anarchie". Et le Pakistan, qui n'a jamais ménagé son soutien aux islamistes afghans, reste aux côtés des talibans.

C'est un cri d'alerte que lance le Fonds mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose. Le Covid-19 a eu un "impact dévastateur" dans le combat contre ces maladies. Les opérations de prévention, et notamment les dépistages ont fortement diminué. Le Sars-CoV-2 a mobilisé l'essentiel des ressources des systèmes de santé.  Ce constat alarmant du Fonds mondial est aussi valable en France, estime l'invitée de ce journal, Camille Spire, présidente de l'association Aides, la plus importante association européenne de lutte contre le sida. Selon Camille Spire, les dépistages du VIH ont diminué de près de 20% l'an dernier en France.

Paris, le 6 septembre 2021, au forum des Halles
Paris, le 6 septembre 2021, au forum des Halles Crédits : MAGALI COHEN / HANS LUCAS - AFP
Écouter
5 min
Camille Spire : "Il y a un vrai décrochage sur le dépistage"
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......