LE DIRECT
Lever de soleil sur le massif du Mont-Blanc le 23 mars 2019

Emmanuel Macron au pied du Mont Blanc pour constater la fonte des glaces

15 min

La suite du quinquennat sera verte ou ne sera pas. Le chef de l'Etat a multiplié les promesses en faveur de l'écologie à l'issue d'un "conseil de défense écologique." Sa visite dans le massif du Mont Blanc, dont la fonte des glaces est flagrante, doit donner le coup d'envoi d'une politique engagée.

Lever de soleil sur le massif du Mont-Blanc le 23 mars 2019
Lever de soleil sur le massif du Mont-Blanc le 23 mars 2019 Crédits : FABRICE COFFRINI / AFP - AFP

Emmanuel Macron est arrivé mercredi soir aux pieds du Mont Blanc. Le chef de l'Etat va constater de ses propres yeux l'étendue des dégâts à cause du réchauffement climatique. La mer de glace a perdu 120 mètres d'épaisseur en trente ans.  Une coulée de boue plutôt qu'une coulée de neige. Les touristes ont aussi leur part de responsabilité. Surfréquentation, incivilités, déchets abandonnés. Le maire de Saint-Gervais, Jean-Marc Peilleix ne supporte plus les comportements des visiteurs. 

Le chef de l'Etat qui promet "un tournant vert" pour le quinquennat a présidé un Conseil de défense écologique mercredi. Quelques annonces ont été faites. Une extension des parcs naturels et des mesures d'adaptation aux inondations. l'Etat s'engage à des pratiques éco-responsables : forfait de 200 euros par an pour inciter les fonctionnaires au vélo ou au covoiturage, arrêt des achats d'objets en plastique à usage unique, parkings à vélos et bornes électriques sur ses sites... Un arrêté de protection du site du Mont Blanc fait aussi partie des engagements. L'invité de France Culture, Geoffrey Klein, spécialiste en climatologie s'inquiète de la fonde de 80% des massifs alpins d'ici la fin du siècle. 

Écouter
5 min
Geoffrey Klein : "La mer de glace a déjà perdu entre 30 et 40% de sa surface que de sa longueur depuis la fin du XIXe siècle"

Les autres titres du journal

Patrick Balkany est libre. Le "baron des Hauts-de-Seine" a quitté la prison de la Santé mercredi en fin de journée.  Cinq mois après son incarcération. La cour d'appel de Paris autorise sa remise en liberté : impossible de le garder en détention dans l'état où il se trouve. Il souffre d'une grave pathologie digestive et de dépression selon les expertises médicales.  Cette décision intervient à l'issue du procès en appel des deux époux pour blanchiment aggravé de fraude fiscale et prise illégale d'intérêts. Les précisions de Florence Sturm. 

La peur du coronavirus paralyse le monde économique. Le salon mondial du mobile de Barcelone est annulé. L’événement devait se tenir du 24 au 27 février et accueillir 110 000 visiteurs et près de 3 000 exposants. Beaucoup de groupes se sont désistés. Des entreprises comme Facebook, Amazon, Sony. Barcelone dit adieu à un demi million d'euros de retombées économiques. 

La Syrie cristallise les tensions entre la Turquie et la Russie. Les forces du régime Assad poursuivent leur offensive pour reprendre la région d'Idleb. Ils ont pour cela, le soutien des Russes mais les soldats se heurtent à la présence de soldats turcs.  Quatorze d'entre eux ont été tués en une semaine dans des tirs de l'artillerie syrienne. Le président turc Recep Tayyip Erdogan menace de frapper partout le régime Assad en cas de nouvelle attaque contre ses soldats. La correspondance de Claude Bruillot à Moscou. 

Intervenants

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......