LE DIRECT
Tableau comparatif sur l'efficacité vaccinale

Le laboratoire Pfizer annonce un vaccin efficace à 95% contre la Covid-19

14 min

Nouvel épisode dans la course au vaccin. Pfizer revoit à la hausse l'efficacité de son vaccin dévoilé la semaine dernière. Dans l'intervalle, une autre société américaine, Moderna, avait annoncé des résultats très prometteurs pour son propre vaccin.

Tableau comparatif sur l'efficacité vaccinale
Tableau comparatif sur l'efficacité vaccinale Crédits : LAURENCE SAUBADU, ALAIN BOMMENEL - AFP

Jusqu'où ira la course au vaccin anti-Covid ?  L'américain Pfizer affirme avoir mis au point un vaccin qui empêcherait la maladie dans 95% des cas de contamination. Des résultats meilleurs que les 90% annoncés la semaine dernière par la société américaine et son partenaire allemand BioNtech. Il faut dire qu’entre-temps, un autre laboratoire américain, Moderna, avait vanté l'efficacité de son propre vaccin.  Reste une étape, la commercialisation, d'abord aux Etats-Unis puis dans le reste du monde. La correspondance de Sébastien Paour à New York.

En attendant le vaccin, la deuxième vague continue à frapper durement toute l'Europe. L'Allemagne n'est pas épargnée avec plus de 13 000 morts, même si la situation y est moins grave qu'en France par exemple. Autre particularité allemande, les coronasceptiques descendent régulièrement dans la rue. Ils étaient entre 5000 et 10 000  aujourd'hui à Berlin pour dénoncer les nouvelles restrictions sanitaires discutées au même moment au Parlement. Notre correspondant Ludovic Piedtenu a suivi cette manifestation berlinoise organisée par le mouvement des "Querdenker", les Libres penseurs. Une mouvance hétéroclite où l'extrême droite est bien représentée.     

Écouter
1 min
Le reportage de Ludovic Piedtenu dans la manifestation des "Querdenker" à Berlin
Manifestants devant la porte de Brandebourg à Berlin le 18 novembre 2020
Manifestants devant la porte de Brandebourg à Berlin le 18 novembre 2020 Crédits : ACHILLE ABBOUD / NURPHOTO - AFP

La crise sanitaire et ses conséquences économiques constituent-elles un terreau pour le vote populiste en Occident ? C'est l'objet d'une étude de la Fondation Jean Jaurès publiée aujourd'hui. Une enquête réalisée dans cinq pays, l'Allemagne, la France, l'Italie, la Suisse et les Etats-Unis. Où l'on apprend que la pandémie ne favorise pas forcément l'expansion du populisme, comme le montre la défaite de Donald Trump. Gilles Ivaldi, co-auteur de l'étude avec le professeur de sciences politiques Oscar Mazzoleni, est l'invité de ce journal. Gilles Ivaldi est chargé de recherches CNRS au Cevipof-Sciences Po Paris. L'enquête porte sur le "national-populisme", une mouvance qui ne se réduit pas à l'extrême droite. 

Écouter
6 min
L'analyse de Gilles Ivaldi sur l'influence de la crise sanitaire sur le vote "national-populiste"
Donald Trump en meeting à Fayetteville en Caroline du Nord le 2 novembre 2020
Donald Trump en meeting à Fayetteville en Caroline du Nord le 2 novembre 2020 Crédits : BRENDAN SMIALOWSKI - AFP

Trois pays bloquent désormais l'adoption du budget européen. La Slovénie a rejoint aujourd'hui la Hongrie et la Pologne dans la fronde contre Bruxelles. Ces pays dirigés par des gouvernements populistes contestent le mécanisme qui subordonne les aides de l'Europe au respect de l'Etat de droit. De son côté, le Parlement européen écarte l'idée d'une renégociation budgétaire.

Intervenants
  • chercheur au CNRS, spécialiste de l'extrême droite et des populismes
À venir dans ... secondes ...par......