LE DIRECT
Un Airbus A400M de l'armée allemande atterrit sur une base militaire bavaroise le 21 novembre 2019. Cet avion de transport militaire s'exporte mal.

Airbus va supprimer plus de 2300 emplois, dont environ 400 en France

14 min

Les suppressions de postes concernent la division Défense et Espace du constructeur européen. Airbus connaît des difficultés avec son programme d'avions militaires.

Un Airbus A400M de l'armée allemande atterrit sur une base militaire bavaroise le 21 novembre 2019. Cet avion de transport militaire s'exporte mal.
Un Airbus A400M de l'armée allemande atterrit sur une base militaire bavaroise le 21 novembre 2019. Cet avion de transport militaire s'exporte mal. Crédits : MATTHIAS BALK / DPA / DPA PICTURE-ALLIANCE - AFP

L'information a de quoi surprendre quand on sait qu'Airbus a enregistré l'an dernier des commandes record pour ses avions de ligne. Le constructeur aéronautique européen va supprimer 2362 emplois d'ici l'an prochain, dont 404 en France.  Ces suppressions concernent les activités spatiale et de défense d'Airbus, un secteur en difficulté aujourd'hui contrairement à l'aviation civile. Le groupe a notamment du mal à vendre son avion de transport militaire A400M. Les précisions de Raphaël Ebenstein.    

LES AUTRES TITRES DU JOURNAL

La mobilisation contre la réforme des retraites continue avec demain une dixième journée interprofessionnelle de grèves et manifestations. Le  mouvement s'essouffle : lundi, la grève à la RATP a été très peu suivie, et la SNCF a depuis plusieurs semaines retrouvé un trafic normal. Mais les syndicats ne s'avouent pas battus, alors que l'Assemblée examine le texte. Encore faut-il trouver de nouveaux relais pour éventuellement relancer la grève. C'est l'équation que tente de résoudre Yves Veyrier, le secrétaire général de Force Ouvrière. Nous l'écouterons.

Emmanuel Macron a-t-il décidé d'engager un bras de fer avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan ? Hier à Mulhouse, en présentant ses premières mesures contre le séparatisme islamiste, le président a tenu des propos très durs contre la Turquie. "On ne peut pas avoir les lois de la Turquie sur le sol de France", a martelé Emmanuel Macron. Le chef de l'Etat qui reproche à Ankara d'envoyer dans les écoles françaises des enseignants politisés dans le cadre du programme ELCO (Enseignements en langue et culture d'origine). Les ELCO dont il a annoncé la suppression hier en Alsace. Invitée de ce journal, la chercheuse Dorothée Schmid, responsable du programme "Turquie contemporaine et Moyen-Orient" à l'IFRI, l'Institut français des relations internationales.

Le président turc Erdogan passe devant Emmanuel Macron lors du sommet de l'OTAN de Watford près de Londres le 4 décembre dernier
Le président turc Erdogan passe devant Emmanuel Macron lors du sommet de l'OTAN de Watford près de Londres le 4 décembre dernier Crédits : CHRISTIAN HARTMANN / POOL - AFP
Écouter
9 min
Dorothée Schmid revient sur les mauvaises relations entre la France de Macron et la Turquie d'Erdogan

La Commission de Bruxelles a dévoilé aujourd'hui son plan pour faire de l'Union européenne un acteur majeur dans l'intelligence artificielle. Objectif, permettre à l'Europe de s'affranchir de la tutelle des géants américains comme Google.  Avec un modèle vertueux, une intelligence artificielle responsable. La correspondance d'Angélique Bouin à Bruxelles.

Intervenants
  • Chercheuse, responsable du programme Turquie contemporaine et Moyen-Orient de l'IFRI

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......