LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Le Président Emmanuel Macron aux Mureaux (Yvelines) lors de son discours sur les séparatismes. Le 2 octobre 2020

Le Président Emmanuel Macron place l'éducation au coeur de la lutte contre l'islamisme radical

14 min

Face à l'idéologie islamiste, le chef de l'Etat promet des mesures visant des lieux suspects,"ces écoles parallèles qui n'enseignent que des prières, profitant d'une "montée inquiétante, de la déscolarisation" et qui seront interdites - sauf dérogations explicites notamment pour raison de santé.

Le Président Emmanuel Macron aux Mureaux (Yvelines) lors de son discours sur les séparatismes. Le 2 octobre 2020
Le Président Emmanuel Macron aux Mureaux (Yvelines) lors de son discours sur les séparatismes. Le 2 octobre 2020 Crédits : Ludovic Marin - AFP

Le Président de la République Emmanuel Macron passe à l'offensive avec le renforcement des contrôles à tous les niveaux dans un dossier devenu l'angle d'attaque favori de la droite et l'extrême droite à 20 mois de la présidentielle. "L'islamisme radical est le coeur du sujet : nommons-le", a déclaré le chef de l'État en se défendant de stigmatiser les musulmans.

Emmanuel Macron a mis l'éducation au coeur de la lutte contre les séparatismes en annonçant la fin prochaine de l'instruction scolaire à domicile, sauf justification médicale, une décision "radicale" pour tenter d'enrayer la lente progression des déscolarisations. "C'est une nécessité. J'ai pris une décision, sans doute l'une des plus radicales depuis les lois de 1882 et celles assurant la mixité scolaire entre garçons et filles en 1969", a expliqué le chef de l'Etat lors d'un discours sur les séparatismes aux Mureaux (Yvelines). "Dès la rentrée 2021, l'instruction à l'école sera rendue obligatoire" et "l'instruction à domicile sera strictement limitée, notamment aux impératifs de santé", a-t-il annoncé, parlant d'un changement de "paradigme".  Emmanuel Macron a estimé qu'aujourd'hui "plus de 50 000 enfants suivent l'instruction à domicile, un chiffre qui augmente chaque année". 

Pour Jean Baubérot, historien et sociologue, le gouvernement se focalise sur un problème marginal. Il estime que l'Education nationale est mal préparée pour faire appliquer une laïcité pour tous L'institution scolaire est "l'entreprise en France qui consacre la part la moins importante de son budget à la formation permanente". Il considère que l'Armée a mieux réussi à faire face à la question de la laïcité. Elle a isolé l'adversaire, isolé l'islamisme radical. Cela veut dire inclure le plus grand nombre de gens, qu'ils soient croyants, pas croyants. Elle a réussi à faire garder des synagogues par des soldats musulmans.

Écouter
5 min
Le regard de Jean Baubérot. "J'ai peur que l'école ne soit pas en capacité d'être notre salut républicain"

Depuis des années, l'école se focalise notamment sur les tenues des lycéennes. Pendant longtemps, elles ont été trop habillées, maintenant, elles montrent leurs nombrils, on dirait une chanson de Brassens. Et parler de 'tenue républicaine' me semble complètement montrer une impuissance face aux véritables problèmes.

Le projet de loi qui devrait être présenté au Parlement le 9 décembre va également prévoir une obligation de neutralité renforcée dans les services publics, en particulier les transports, et la possibilité de dissoudre des associations pour atteinte à dignité de la personne ou pressions psychologiques ou physiques.

Un projet de loi contre les "séparatismes"
Un projet de loi contre les "séparatismes" Crédits : Visactu

Les autres titres du journal

La tempête Alex balaye les Alpes-Maritimes. Deux personnes portées disparues dans la région niçoise, qui a connu des pluies intenses et des crues qualifiées d'"exceptionnelles" par Météo France. 

Paris et plusieurs métropoles pourraient-elles passer en alerte maximale au coronavirus ? L'épidémie continue de progresser, la France a enregistré 12 148 nouveaux cas en une journée et 136 nouveaux décès enregistrés en 24 heures.  

Aux États-Unis, Donald Trump assigné a résidence à la Maison Blanche testé positif au Covid-19. Le président républicain candidat à sa réélection obligé de chambouler sa campagne électorale à 1 mois du scrutin. Ses meetings sont reportés et ses apparitions se feront en mode virtuel.

Intervenants
  • Professeur émérite de la chaire « Histoire et sociologie de la laïcité » à l’Ecole pratique des Hautes Etudes, fondateur du Groupe Sociétés, Religions, laïcités (CNRS-EPHE), dont il est toujours membre.
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......