LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
L'amendement controversé voté en catimini jeudi était très favorable à la bio-raffinerie de La Mède

Les députés font marche arrière et retirent l'huile de palme de la liste des biocarburants bénéficiant d'avantages fiscaux

14 min

Sans surprise, l'Assemblée nationale a retiré ce vendredi soir l'huile de palme de la liste des biocarburants. Et pourtant, quelques députés avaient décidé le contraire la nuit précédente, suscitant un tollé.

L'amendement controversé voté en catimini jeudi était très favorable à la bio-raffinerie de La Mède
L'amendement controversé voté en catimini jeudi était très favorable à la bio-raffinerie de La Mède Crédits : Clément Mahoudeau - Maxppp

Les députés rejettent l'amendement controversé sur l'huile de palme. L'Assemblée nationale s'est penchée à nouveau vendredi soir sur ce texte adopté en catimini jeudi soir. Il prolongeait les avantages fiscaux liés à l'utilisation de cette huile dans les biocarburants. Il était donc jugé très favorable à Total et à sa bio-raffinerie de La Mède dans les Bouches-du-Rhône. Son adoption en toute vitesse jeudi soir avait provoqué un tollé. L'amendement a finalement été rejeté par 58 voix contre deux. Cette décision a été saluée par Greenpeace. "Malgré les pressions intenses exercées par Total depuis un an, souligne l'organisation, les députés ont réussi à défendre une évidence : la nécessité absolue de protéger les forêts tropicales."

Les autres titres du journal

Un an de mobilisation, un an à créer du lien sur les ronds points, un an que cette France périurbaine défile dans les rues des villes et des village, un an de colère sociale, et après quelques mois d’essoufflement, le mouvement des "gilets jaunes" va tenter de trouver son second souffle ce samedi pour son anniversaire. Plusieurs milliers de personnes sont attendues à Paris. 200 actions sont organisées partout en France. Et malgré le contexte social agité, une étude de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) tend à prouver que les mesures d'urgence voté par le gouvernement pour répondre à la crise des "gilets jaunes" ont porté leurs fruits. Mathieu Plane, économiste à l'OFCE, a décrypté cette étude dans le journal. 

C'est un acte désespéré qui a déclenché cette nouvelle mobilisation des étudiants : la tentative de suicide par immolation d'un étudiant de Lyon en début de semaine.  Depuis plusieurs jours, des incidents ont lieu dans les facultés, à Paris, Lyon ou Nantes. Des cours ont été annulés ce vendredi à l’université de Nantes. Les protestataires veulent en finir avec la précarité des étudiants. Gabriel Attal, le secrétaire d'Etat à la jeunesse, a reçu les syndicats étudiants jeudi et vendredi.

Depuis des mois, ils manifestent contre les élites politique au pouvoir. Et les Libanais apprennent ce vendredi la possible désignation d'un nouveau premier ministre, issu de cette classe politique dirigeante. La foule s'est rassemblée dans plusieurs villes du pays.

Intervenants
  • Economiste, directeur adjoint du département analyse et prévision de l'OFCE
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......