LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un accord post-Brexit trouvé, le Royaume-Uni dit adieu au programme Erasmus

L'accord post-Brexit rend les projets communs entre enseignants britanniques et européens plus compliqués

15 min

L'accord commercial post-Brexit trouvé ce jeudi entre le Royaume-Uni et l'Union européenne prévoit le retrait britannique du programme Erasmus, au grand dam de milliers d'étudiants et de chercheurs français.

Un accord post-Brexit trouvé, le Royaume-Uni dit adieu au programme Erasmus
Un accord post-Brexit trouvé, le Royaume-Uni dit adieu au programme Erasmus Crédits : Michel Clementz - Maxppp

Etudier à Oxford, Cardiff ou Bristol le temps d'un semestre sans avoir à payer les milliers d'euros d'inscriptions réservés aux Britanniques, c'est bientôt fini. L'accord commercial post-Brexit trouvé jeudi entre le Royaume-Uni et l'Union européenne prévoit le retrait britannique du programme Erasmus. Ce programme européen d'échange pour les étudiants est jugé trop coûteux par le Premier ministre Boris Johnson. C'est donc la fin de plus de trente ans de coopération, un réel coup dur pour les étudiants et chercheurs français.

Les autres titres du journal

L'abandon par le Royaume-Uni du programme Erasmus n'est pas la seule conséquence de l'accord post-Brexit. Pour les entreprises françaises commerçants avec nos voisins britanniques, le texte prévoit plus de délais, plus de paperasses et plus de dépenses selon le Medef.

Après le coronavirus, une autre épidémie frappe le sud de la France : la grippe aviaire qui contraint les autorités à abattre par sécurité 40.000 canards. Cette situation rappelle des souvenirs douloureux aux éleveurs, selon une représentante du secteur.

Des images impressionnantes aux Etats-Unis : des flammes,  des vitres d'immeubles soufflées et de la fumée noire visible à plusieurs kilomètres de Nashville dans l'Etat de Tennessee après l'explosion d'un camping-car. 

Le climat insécuritaire en Centrafrique aura-t-il raison de l'élection présidentielle prévue dimanche ? Des groupes rebelles mènent une offensive depuis une semaine, menaçant de marcher sur la capitale.  Pour en parler avec nous, Thierry Vircoulon, chercheur associé au Centre Afrique subsaharienne de l'Ifri est l'invité de la rédaction.

Écouter
5 min
Thierry Vircoulon : il y a "des obstacles sécuritaire, logistique et également juridique" à la tenue de cette élection dimanche
Intervenants
L'équipe
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......