LE DIRECT
llustration d'un masque chirurgical et d'un stéthoscope ou phonendoscope, juillet 2020.

Le bilan de l'épidémie de Covid-19 s'alourdit brutalement en France

14 min

L'Inserm, l'Institut national de la santé et de la recherche médicale, a enregistré plus de 1800 morts à domicile au printemps. Avec ces décès non comptabilisés jusqu'à présent, le bilan global du coronavirus s'élèverait à plus de 32 000 morts, contre environ 30 500 le 23 août.

llustration d'un masque chirurgical et d'un stéthoscope ou phonendoscope, juillet 2020.
llustration d'un masque chirurgical et d'un stéthoscope ou phonendoscope, juillet 2020. Crédits : RICCARDO MILANI / HANS LUCAS - AFP

Depuis le début de la crise sanitaire, au moins 1800 personnes sont mortes à domicile de la Covid-19. Nos confrères de France Inter ont eu accès aux chiffres de l'Inserm. Il s'agit précisément du nombre de certificats de décès avec la mention coronavirus, délivrés entre le 1er mars et le 31 mai. Les explications de Danielle Messager.

Pour enrayer le rebond de l'épidémie, le gouvernement a décidé de rendre obligatoire le port du masque en entreprise à partir du 1er septembre. Les collégiens et lycéens seront aussi soumis à cette obligation à la rentrée. C'est l'occasion pour nous de faire le point sur la filière française de production de masques. Invité de ce journal, Guillaume Gibault, patron de l'entreprise textile Le Slip français, chargé par le gouvernement de trouver des débouchés pour la production française de masques. Mission menée conjointement avec Yves Dubief, président de l'Union des industries textiles.

Écouter
5 min
Guillaume Gibault : "On est capable de fabriquer entre 20 et 25 millions de masques par semaine"

Les autres titres de l'actualité

La France inflige un redressement fiscal à Facebook. La filiale française du géant du numérique devra verser 106 millions d'euros, dont 22 millions de pénalités. C'est le prix à payer pour n'avoir pas déclaré de revenus depuis 2009. Facebook a conclu en fait un accord avec le fisc français. Les précisions d'Annabelle Grelier.

L'Allemagne évoque ouvertement un empoisonnement d'Alexeï Navalny. L'opposant russe est aujourd'hui hospitalisé à Berlin après avoir été victime d'un mystérieux malaise jeudi dernier dans l'avion qui l'emmenait en Sibérie. La Russie a finalement accepté de transférer Navalny en Allemagne. Les médecins allemands ont rendu cet après-midi leurs premières conclusions, et elles renforcent les soupçons qui pèsent sur Moscou. La correspondance à Berlin de Ludovic Piedtenu.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......