LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Un compteur de gaz GRDF (photo d'illustration prise le 29 avril 2021)

Les prix du gaz vont augmenter de 12,6% le 1er octobre

14 min

Cette hausse des tarifs réglementés est la quatrième en quatre mois. La France est tributaire de l'envolée des cours mondiaux, elle importe la quasi-totalité de son gaz naturel.

Un compteur de gaz GRDF (photo d'illustration prise le 29 avril 2021)
Un compteur de gaz GRDF (photo d'illustration prise le 29 avril 2021) Crédits : ALLILI MOURAD - Maxppp

Pour la quatrième fois depuis le mois de juillet, les prix du gaz vont augmenter vendredi prochain premier octobre. La hausse des tarifs réglementés est sévère, 12,6% en moyenne. Décision annoncée aujourd'hui par la Commission de régulation de l'énergie. Engie, le fournisseur historique, ne fait que répercuter l'envolée des cours du gaz au niveau mondial. Et la France n'a pas le choix, elle qui importe 99% de sa consommation de gaz naturel.

C'est toute l'Europe qui est confrontée à la flambée des prix de l'énergie. Et la situation est particulièrement tendue au Royaume-Uni. Le pays connaît actuellement des pénuries imputables en partie au Brexit. Et les automobilistes se ruent sur les stations-services pour faire le plein. Résultat, 30% des stations du géant BP sont à court de carburant. Le gouvernement britannique se veut rassurant, mais il appelle ce soir l'armée à se tenir prête. Des camions-citernes militaires pourront intervenir pour stabiliser l'approvisionnement en carburant.

En Allemagne, le SPD apparaît comme le grand vainqueur des élections législatives, et son chef de file Olaf Scholz espère bien devenir le prochain chancelier. Avec 25,7% des suffrages, les sociaux-démocrates devancent d'une courte tête les conservateurs d'Armin Laschet, l'héritier désigné d'Angela Merkel. L'union CDU/CSU, obtient 24,1%, soit un recul de huit points par rapport au dernier scrutin en 2017. C'est un revers historique pour l'alliance conservatrice qui n'était jamais descendue sous les 30%. Mais Armin Laschet continue à briguer la chancellerie en espérant monter une coalition avec les Verts et les Libéraux. 

Le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu termine demain une visite de quatre jours en Guyane. Il a pu constater ce week-end la gravité de la crise sanitaire sur le territoire. L'hôpital de Cayenne est au bord de la saturation, le taux d'incidence atteint ces jours-ci les 530 malades pour cent mille habitants, presque dix fois plus qu'en métropole. Et la semaine dernière, 21 Guyanais ont succombé au Covid, un record hebdomadaire depuis le début de la pandémie. Le taux de vaccination est faible en Guyane, environ 30%. La semaine dernière, Christiane Taubira avait suscité la polémique en refusant d'appeler les Guyanais à se faire vacciner. L'ancienne ministre guyanaise avait expliqué qu'elle ne voulait pas "décrédibiliser" sa "parole forte". Christiane Taubira avait affirmé qu'elle ne disposait pas d'éléments d'information suffisants pour donner une consigne générale de vaccination. Invité de ce journal, Cyril Rousseau, médecin épidémiologiste à l'antenne guyanaise de Santé publique France à Cayenne.

Écouter
10 min
Cyril Rousseau : "Nous atteignons actuellement des records en termes de décès et d'admissions en réanimation"
Centre hospitalier de Cayenne le 25 septembre 2021 : le personnel soignant au chevet d'un patient Covid dans le coma
Centre hospitalier de Cayenne le 25 septembre 2021 : le personnel soignant au chevet d'un patient Covid dans le coma Crédits : JODY AMIET - AFP
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......