LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

JOURNAL de Camille Magnard

15 min
À retrouver dans l'émission

Dans ce journal,

correspondance de Mathieu Laurent à Moscou, où la police anti-émeute a dispersé dans la violence le grand rassembnlement "Pour une Russie sans Poutine" de l'opposition, au lendemain de la victoire entachée de fraudes, de Vladimir Poutine. La manifestation a rassemblé près de 20 000 personnes.

Au moment de sa dispersion, plusieurs figures de la contestation, comme le blogueur Alexey Navalniy ou le romancier Edouard Limonov, ont été interpellés.

"Solide comme un roc", c'est ainsi que Barack Obama décrit le soutien des Etats-Unis à Israël, contre la menace nucléaire iranienne.

Le président américain recevait à la Maison blanche le premier ministre israëlien Benyamin Netanyahou.

Mais Barack Obama veut toujours donner une au dialogue diplomatique.

Le dialogue, il s'ébauche peut-être entre le régime syrien et les Nations Unies.

Damas accepte de laisser entrer sur son territoire Valérie Ramos, responsable des opérations humanitaires pour l'ONU. L'ancien secrétaire général de l'ONU, nommé émissaire de la Ligue Arabe et des Nations Unies, sera lui reçu à Damas samedi.

En France, François Hollande présentait ce soir son programme en matière d'enseignement supérieur et de recherche... Le socialiste se dit favorable à une réforme en profondeur de la loi LRU sur l'autonomie des universités. "Pas question de remettre en cause le principe de l'autonomie, mais sa mise en oeuvre", déclare le député de Corrèze qui veut créer 5000 emplois dans les universités, et lancer un plan national de la vie étudiante... avec notamment 40 000 logements étudiants construits en 5 ans.

La direction est la bonne, mais ces propositions sont trop imprécises et ne vont pas assez loin, pour l'invité de ce journal, le président du collectif "Sauvons la recherche", Emmanuel Saint-James.

L'UNESCO sur la sellette, dans l'affaire des biens mal acquis du président équato-guinéen Téodoro Obiang.Son nom et son argent, au lourd parfum de corruption, sont associés à un prix scientifiques remis par l'UNESCO. Des organisations internationales dénoncent l"origine délictueuse de cette enveloppe et exigent sa disparition.

L'équipe
Journaliste
Avec la collaboration de
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......