LE DIRECT

JOURNAL de Veronique Narboux

15 min
À retrouver dans l'émission

C'est un coup supplémentaire porté au régime de Bachar-Al-Assad : ce matin, un kamikaze a fait sauter sa ceinture d'explosifs au coeur du bâtiment de la Sécurité nationale à Damas, à l'endroit même où se réunissaient les principaux responsables de la sécurité, en Syrie. Trois haut responsables syriens ont péri dans l'attentat, dont le vice-ministre de la défense qui était aussi le beau-frère du président syrien.

Dans la foulée de l'attentat, Bachar-Al-Assad a nommé un nouveau ministre de la défense, preuve, selon Salam KAWAKIBI, de son jusqu'au-boutisme. Sur le plan diplomatique, le directeur de l'Initiative Arabe de Réforme, invité du journal de 22 heures, estime que la Russie pourrait une nouvelle fois, demain, opposer son véto au projet de résolution occidentale devant les Nations Unies. Ce projet prévoit des sanctions économiques contre Damas si l'armée ne cesse pas d'utiliser des armes lourdes contre l'opposition. Mais Moscou ne pourra pas tenir longtemps sur cette position selon Salam KAWAKIBI.

En Bulgarie, un nouveau bilan fait état de 6 morts et 32 blessés après l'attentat anti israélien perpétré à Burgas, une ville située au bord de la mer noire. Un kamikaze aurait fait exploser une bombe à bord d'un bus transportant des jeunes touristes en provenance d'Israël. Benjamin Netanyahu met en cause Téhéran. Le Premier ministre israélien dénonce "une offensive terroriste iranienne" et promet qu'Israël y "réagira avec force".

Moncef MARZOUKI poursuit sa visite officielle en France. Le président tunisien s'est exprimé cet après-midi devant une Assemblée Nationale où les députés de droite ont majoritairement boudé le rendez-vous. Moncef MARZOUKI venu apaiser les relations franco tunisiennes : il a rappelé qu'au début de la révolution de jasmin, Paris avait soutenu le régime BEN ALI mais, dit-il, "la partie essentielle de la France ne nous a jamais fait défaut".Le président tunisien, homme de centre-gauche a également justifié devant les députés français son alliance avec le parti islamiste ENNAHDA. Il assure qu'Islam et démocratie sont conciliables.

L'équipe
Avec la collaboration de
Journaliste

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......