LE DIRECT
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Emmanuel Macron s'est rendu à la basilique Notre-Dame de l'Assomption  Nice cette après-midi. Il a appelé à l'union de la nation face à ce nouvel "attentat islamiste".

Alerte maximale décrétée sur l'ensemble du territoire à la suite de l'attentat de Nice

14 min

Quelques heures avant l'entrée en vigueur du confinement, des dizaines de bougies ont été allumées devant la basilique Notre-Dame de l'Assomption à Nice ce soir. Instant collectif de recueillement en hommage aux trois victimes assassinées ce matin dans l'édifice religieux et aux alentours.

Emmanuel Macron s'est rendu à la basilique Notre-Dame de l'Assomption  Nice cette après-midi. Il a appelé à l'union de la nation face à ce nouvel "attentat islamiste".
Emmanuel Macron s'est rendu à la basilique Notre-Dame de l'Assomption Nice cette après-midi. Il a appelé à l'union de la nation face à ce nouvel "attentat islamiste". Crédits : Eric Gaillard - AFP

La France est désormais en alerte maximale urgence attentat après l'attaque islamiste à  la basilique de Nice ce matin. Trois personnes sont décédées. L'assaillant de 21 ans était arrivé récemment en France. Emmanuel Macron appelle à l'unité de la nation. 

Cette après-midi, le président de la République s'est rendu sur place. Il a affirmé que si la France était attaquée, c'était pour ses valeurs et le goût de la liberté. "Nous devons nous unir et ne rien céder à l'esprit  de division" a encore affirmé le chef de l'Etat. Paris a aussi adressé un message de paix au monde musulman, cette fois par la voix de Jean-Yves Le Drian le ministre des Affaires étrangères. Quant aux 27 membres de l'Union européenne, ils appellent au dialogue entre les religions et les communautés. Le pape a aussi condamné cette "attaque sauvage". "Je prie pour que le bien-aimé peuple français puisse réagir au mal par le bien", a ajouté François.

L'attaque au couteau de Nice ce jeudi matin.
L'attaque au couteau de Nice ce jeudi matin. Crédits : Visactu

Les autres titres de l'actualité 

L' autre grand titre de ce jeudi, c'est bien sûr le confinement qui va s'appliquer à partir de cette nuit. Ce soir, Santé Publique France annonce que plus de 47 000 personnes ont été diagnostiquées comme porteuses du coronavirus en seulement 24 heures. 244 nouveaux décès des suites du Covid ont été enregistrés ce qui porte le bilan global à plus de 36 000 morts. Quasiment un millier de malades supplémentaires du coronavirus ont été hospitalisés rien qu'aujourd'hui. Tous les hôpitaux vont donc activer leur plan blanc pour libérer des lits.  Annonce ce soir d'Olivier Véran. Le ministre de la Santé qui participait à  une conférence de presse fleuve avec nombre d'autres membres du  gouvernement.

Chiffres arrêtés à 14h ce jeudi par Santé publique France
Chiffres arrêtés à 14h ce jeudi par Santé publique France

Et parmi les annonces très importantes ce soir : l'obligation du  télétravail. "Ce n'est pas une option", a bien précisé Elisabeth Borne, la ministre du Travail. Ce confinement va coûter 15 milliards d'euros à l'Etat et va faire chuter l'activité économique en France de 15%. Estimation de Bercy donnée ce soir par Bruno Le Maire. Le gouvernement veut donc renforcer l'aide aux entreprises. Pour le secteur de la culture, des mesures complémentaires ont également été promises cette fois par Roselyne Bachelot. Les cinémas, les théâtres, mais aussi les librairies resteront fermés. Les Jurys du Goncourt et du prix Interallié ont donc décidé de reporter leurs délibérations.

.
. Crédits : Visactu

La menace terroriste et la menace sanitaire, deux crises majeures auxquelles est confronté l'exécutif.  Invité ce soir du journal, le juriste Nicolas Hervieu, spécialiste des libertés publiques et enseignant à  Sciences-Po. 

Écouter
2 min
Nicolas Hervieu : "La crise sanitaire affecte la socièté démocratique de façon temporaire,. C'est plus préoccupant concernant la crise sécuritaire"
Intervenants
  • Juriste en droit public et droit européen des droits de l’homme, doctorant au Centre de recherche et d'études sur les droits fondamentaux (CREDOF) à l’université de Paris Ouest Nanterre.
ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

France Culture

est dans l'appli Radio France
Direct, podcasts, fictions

INSTALLER OBTENIR

Newsletter

Découvrez le meilleur de France Culture

S'abonner
À venir dans ... secondes ...par......